La Presse Canadienne

Oubliez les rêves de châteaux en Espagne; ce rêve se trouve plutôt en Toscane.

Une prestigieuse firme immobilière italienne vient en effet de mettre sur le marché un château du 15e siècle et tout son domaine afférent à Castelfiorentino, à 45 kilomètres de Florence.

Ce château bâti par l’architecte Filippo Brunelleschi en 1424 a notamment hébergé trois papes, Léon X, Clément VII et Paul III. Il a également accueilli Laurent de Médicis, Ferdinand III de Toscane et le roi d’Italie Victor Emmanuel III.

L’endroit a tout pour plaire aux acheteurs qui ont besoin de beaucoup, beaucoup d’espace.

Outre le château lui-même, qui occupe une superficie de 2930 mètres carrés, la propriété comprend: une villa historique du 18e siècle de 1152 mètres carrés, une chapelle privée, des bâtiments annexes totalisant 5882 mètres carrés, un hameau de 25 maisons de ferme représentant 7500 mètres carrés (qui ont besoin de rénovations, précise-t-on), des installations agricoles, un vignoble de 26 hectares, une oliveraie de 14 hectares, deux lacs et une réserve faunique pour la chasse.

En tout et partout, on parle de superficies intérieures totalisant environ 35 000 mètres carrés et un territoire de 1200 hectares. À titre comparatif, un hectare équivaut à environ deux terrains de football américain.

Quant au château lui-même, il s’agit d’une véritable forteresse au sommet d’une colline avec remparts, tours et tourelles, entourée de douves, soit tout le nécessaire pour se défendre lors de longs sièges.

De nos jours, toutefois, il se prête davantage aux grands événements, notamment avec de nombreuses pièces ornées de fresques, des jardins et une salle de réception pouvant accueillir 180 convives. Le tout est agrémenté d’une immense cour intérieure de style Renaissance.

L’agence immobilière signale également un cellier, une passerelle qui fait le tour du périmètre des murs et un passage souterrain secret qui mène à l’extérieur de l’enceinte.

Un seul détail n’est pas inscrit sur l’annonce: le prix. Celui-ci est disponible seulement «sur demande».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!