Gerald Herbert Gerald Herbert / The Associated Press

HALIFAX — Le Centre canadien de prévision des ouragans s’attend à une saison «similaire ou supérieure à la normale» dans l’océan Atlantique, après avoir connu l’an dernier la saison la plus active en douze ans.

Dans son aperçu saisonnier, rendu public jeudi, l’agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) prévoit de 10 à 16 tempêtes nommées, dont cinq à neuf ouragans, qui pourraient s’avérer majeurs dans jusqu’à quatre cas.

Lors d’une présentation à Halifax, le météorologue Bob Robichaud, d’Environnement Canada, a précisé que seulement trois à quatre cyclones tropicaux donnent normalement matière à s’inquiéter en sol canadien ou au large du pays.

«C’est difficile de prévoir le nombre de tempêtes qui vont affecter le Canada en se basant sur ces prévisions-là», a-t-il fait valoir, en précisant toutefois que de 30 à 40 pour cent des tempêtes qui se forment dans l’océan Atlantique entrent habituellement dans la zone d’intervention canadienne.

«Nous nous en sommes quand même bien sortis l’an dernier, a-t-il ajouté. Seulement trois tempêtes sont entrées dans notre zone d’intervention, comparativement aux 17 qui se sont formées dans l’Atlantique».

Aucune de ces tempêtes n’a toutefois touché terre au Canada, dans une saison que la NOAA avait annoncée comme au-dessus de la normale à la même période l’an dernier.

Un trio d’ouragans dévastateurs — Harvey, Irma et Maria — lui a donné raison, ravageant le Texas, la Floride, Porto Rico et plusieurs îles des Caraïbes.

Ces trois noms, de même que celui de Nate, ont d’ailleurs été retirés en raison de la désolation qu’ils ont laissée dans leur sillage.

«On est présentement dans une phase active du cycle (décennal de l’océan Atlantique)», a reconnu Bob Robichaud jeudi.

La saison des ouragans, qui s’étire officiellement du 1er juin au 30 octobre, lorsque les eaux sont assez chaudes pour déclencher un cyclone, pourrait d’ailleurs s’amorcer dans les cinq prochains jours.

Bob Robichaud dit garder à l’oeil une dépression dans le golfe du Mexique, qui se transformera probablement en tempête tropicale et se verra ainsi baptisée «Alberto». Les suivantes se verront décerner les noms Beryl, Chris, Debby et Ernesto.

Le Centre canadien de prévision des ouragans invite les citoyens des régions côtières à se préparer en s’équipant de trousses d’urgence et en apprêtant leurs biens et leur maison.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!