MONTRÉAL — Un membre du comité des retraités de l’information de La Presse qui avait fait part de ses inquiétudes sur le changement de statut du quotidien montréalais persiste et signe.

Après avoir signalé son intention de démissionner, comme le lui avait demandé le président du Syndicat des travailleurs de l’information, Maurice Jannard a finalement annoncé qu’il comptait garder son poste pour «défendre les retraités».

Jeudi, lors d’entrevues accordées à différents médias, dont La Presse canadienne, M. Jannard, avait dit être inquiet du sort du régime de retraite de La Presse.

Monique Prince, la présidente du comité, Travailleurs retraités de l’information de La Presse (TRIP), avait quelque temps plus tard désavoué son membre, affirmant qu’il avait parlé à titre personnel seulement. Le TRIP appuie le changement de statut de La Presse, avait-elle ajouté.

En entrevue vendredi, Charles Côté, le président du Syndicat des travailleurs de l’information, a accusé M. Jannard d’avoir répandu «des faussetés» sur l’état de la caisse de retraite et a réclamé sa démission.

Joint par La Presse canadienne en début d’après-midi, M. Jannard comptait quitter son poste, mais il a plus tard changé d’idée, se sentant insulté par les propos de M. Côté.

MM. Côté et Jannard ne s’entendent pas sur l’état de la caisse de retraite. M. Côté dit qu’elle est déficitaire, alors que M. Jannard maintient qu’elle est excédentaire.

M. Jannard s’inquiète de ce que fera Power Corporation de ce qu’il considère comme un excédent. M. Côté soutient toutefois que Power Corporation ne pourrait s’approprier d’un potentiel excédent.

Selon un extrait du rapport annuel 2017 du « Régime complémentaire de retraite des employés La Presse, Ltée assujettis à une convention collective de travail » fourni par le syndicat, le taux de solvabilité du régime est de 82,4 pour cent et celui-ci accuse donc un déficit de solvabilité de 89 964 000$.

Cette situation n’est pas anormale ni inquiétante dans un contexte de continuité des affaires, ajoute le syndicat.

«Les syndicats ont évidemment de nombreuses questions sur les propositions de La Presse au sujet du régime de retraite, mais les inquiétudes soulevées par M. Jannard sont selon moi sans fondement», a soutenu M. Côté dans un courriel transmis en fin d’après-midi.

«Par ailleurs, l’employeur nous a informés de son intention de former un comité de retraite séparé et indépendant pour la portion du régime qui sera assumée par Power», a-t-il ajouté.

Vote à Québec

Les élus québécois doivent décider s’ils autorisent ou non le changement de statut de La Presse, qui souhaite devenir un organisme à but non lucratif (OBNL). Le temps presse, toutefois, parce que les travaux de l’Assemblée nationale se terminent le 15 juin.

Pour accélérer les procédures, La Presse a besoin de l’appui unanime des élus. Or, la députée indépendante Martine Ouellet a menacé d’apposer son veto, jeudi, justement concernant la gestion du régime de retraite.

«Pour l’instant, je n’ai pas suffisamment d’informations pour être d’accord avec le projet de loi», a-t-elle dit.

Interrogé sur le débat à Québec, M. Côté a demandé aux élus de «baser leur décision sur le sujet du projet de loi» et de ne pas «chercher des prétextes à gauche et à droite» pour empêcher l’adoption du projet de loi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!