L’industrie minière a décidé de mettre en place une table de concertation permanente pour favoriser un meilleur dialogue avec la population. Cette décision fait suite à la Conversation publique sur l’avenir minier du Québec, organisée au printemps par l’Institut du Nouveau Monde (INM) et dont les conclusions ont été dévoilées lundi.

Les travaux de l’INM ont permis d’identifier les conditions nécessaires à la transformation de la vision du développement minier au Québec. Les participants ont déterminé qu’une plus grande transparence était requise, tout comme un accès élargi à toute l’information nécessaire, une analyse indépendante avantages/coûts des retombées du développement minier, une révision objective du régime de redevances minières et la consultation des citoyens.

«L’industrie minière a bien pris connaissance des réflexions et des points de vue exprimés par les citoyens au cours de la démarche de l’INM, a assuré Jean-Marc Lulin, membre du comité consultatif des experts de l’INM et président de l’Association de l’exploration minière du Québec. Il est clair qu’il existe un réel besoin de poursuivre le dialogue avec la population.»

La table de concertation pourrait être composée de représentants de groupes d’intérêt et de membres de l’industrie. Elle doit permettre l’échange d’information et le dialogue afin d’en arriver à un consensus sur les orientations et les voies de solutions pour un développement minier durable.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!