MONTRÉAL — La grève est évitée dans une douzaine de Centres de la petite enfance des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec, en raison d’une entente de principe qui est intervenue, tard mardi soir, entre le syndicat et la partie patronale.

Le Syndicat régional des travailleuses et travailleurs en CPE du Cœur-du-Québec a annoncé être parvenu à une entente de principe avec l’Association patronale des CPE.

Ainsi, la grève générale illimitée qui devait être déclenchée, mercredi matin, est annulée.

L’entente, dont le contenu demeure confidentiel, devrait être présentée aux membres lors d’une assemblée générale dimanche.

«Pour nous, c’est une entente satisfaisante et nous avons très hâte de la présenter à nos membres», a déclaré Dominique Jutras, présidente du Syndicat régional des travailleuses en CPE du Cœur-du-Québec.

Deux journées de grève avaient déjà été observées, en avril, ce qui avait permis de dénouer l’impasse dans les négociations.

Le syndicat était toutefois en possession d’un mandat de grève depuis le 8 avril dernier si les pourparlers n’aboutissaient pas à un résultat concret d’ici le 13 juin.

Le litige portait notamment sur l’organisation du travail.

La convention collective était échue depuis le 31 mars 2015.

Le syndicat qui représente 300 membres est affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

La grève se poursuit à Montréal et Laval

Par ailleurs, les rencontres de médiation se sont poursuivies encore, mardi, entre l’association patronale et le syndicat des travailleuses des CPE de la région de Montréal et Laval.

Depuis mercredi dernier, 57 Centres de la petite enfance de Montréal et Laval sont touchés par une grève illimitée de leurs travailleuses.

Des discussions ont eu cours toute la journée, lundi, jusque tard dans la nuit. Puis la médiation a repris mardi.

Cinquante-sept des 993 CPE du Québec sont touchés par ce débrayage illimité.

Le syndicat concerné est rattaché à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!