MONTRÉAL — Le mouvement citoyen «Je protège mon école publique» (JPMEP) a invité des parents et citoyens à partager leurs idées au sujet du système d’éducation, mardi soir à Montréal.

Une initiative qui pourrait se multiplier un peu partout au Québec en vue de la prochaine campagne électorale.

Ce premier forum organisé à l’école Saint-Jean-de-Brébeuf visait à recueillir des idées qui pourront être soumises aux partis électoraux québécois ou qui serviront à confronter leurs plateformes électorales.

La porte-parole du mouvement, Pascale Grignon, explique que l’objectif est de s’assurer que l’éducation soit bien l’un des sujets prioritaires de la prochaine campagne provinciale.

À la suite des nombreuses chaînes humaines réalisées par des parents un peu partout autour des écoles publiques, les politiciens ont remis l’éducation à l’avant-plan de leurs actions, selon Mme Grignon.

Le mouvement veut s’assurer que la vague se poursuive jusqu’à la formation du prochain gouvernement.

«C’est très important que le parti qui sera élu soit bien au fait de garder l’éducation numéro un», insiste Pascale Grignon en entrevue avec La Presse canadienne.

Par ses forums publics, le mouvement JPMEP veut sonder les parents et discuter des aspects de l’école publique québécoise auxquels on devrait s’attarder.

«On veut savoir qu’est-ce qui (représente) pour eux des éléments d’espoir? Qu’est-ce qui les inquiète?», donne-t-elle en exemple.

D’après Mme Grignon, ces informations seront autant d’«outils pour questionner les partis politiques tout au long de la campagne».

Le mouvement souhaite par ailleurs profiter de l’été pour aider les parents à se mobiliser avant la prochaine rentrée scolaire.

«On veut qu’ils réfléchissent à comment ils souhaitent s’impliquer dans leur école en vue de la prochaine rentrée scolaire», mentionne Mme Grignon.

La formule de ces rencontres est un forum ouvert où les participants proposent eux-mêmes les sujets sur lesquels ils souhaitent discuter. Ils peuvent ensuite circuler d’une table à l’autre pour débattre de divers enjeux.

Pascale Grignon soutient que le mouvement «croit fondamentalement que les parents font partie de la réflexion pour apporter plusieurs pistes de solution» au système public d’éducation.

«On veut alimenter le débat, faire tourner la roue à idées et s’assurer que collectivement, on se dote du meilleur système d’éducation possible pour nos enfants», résume-t-elle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!