Jonathan Hayward Jonathan Hayward / La Presse Canadienne

PRINCE RUPERT, C.-B. — Le gouvernement fédéral collabore avec les Premières Nations pour protéger la côte nord du Pacifique.

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l’annonce jeudi à Prince-Rupert, en Colombie-Britannique, dans le cadre de la célébration de la Journée nationale des peuples autochtones.

L’accord entre le gouvernement fédéral et 14 Premières Nations côtières lance un partenariat sur des initiatives axées sur les milieux marins qui feront, selon Ottawa, progresser la réconciliation et protégeront un secteur couvrant les deux tiers de la côte de la Colombie-Britannique.

Les Premières Nations et le gouvernement fédéral ont convenu de coordonner leurs efforts en matière de gestion et de conservation des océans, «y compris la planification spatiale marine et la création d’un réseau d’aires marines protégées», indique le gouvernement par communiqué.

Marilyn Slett, chef de la première nation Heiltsuk et présidente de l’initiative Great Bear des Premières Nations côtières, a affirmé que la feuille de route annoncée par le premier ministre Justin Trudeau, jeudi, formaliserait un rôle de conservation qu’assument des communautés autochtones depuis des millénaires.

En 2016, la première nation Heiltsuk était intervenue lors de l’échouement du bateau-remorqueur Nathan E. Stewart près de Bella Bella, qui a causé le déversement de milliers de litres de carburant, dans un secteur où est rassemblée la majeure partie de l’approvisionnement en nourriture de la communauté.

«Nos communautés sont les premiers répondants, nous y sommes indépendamment (de la situation). Mais ce que nous avons observé, et assurément dans le cas du Nathan E. Stewart, est qu’il n’y avait pas eu de rôle formel concernant la réponse marine», a-t-elle souligné.

«(Ce plan) répondra assurément à cela et répondra aux besoins et aux exigences en infrastructures dans nos communautés», a ajouté Mme Slett.

La chef a estimé qu’il s’agissait d’«un pas dans la bonne direction vers la réconciliation et la collaboration de nation à nation», et a dit y voir une «occasion de travailler avec le Canada à la mise en place d’initiatives efficaces et durables en matière de gestion et de protection des milieux marins».

M. Trudeau a affirmé que cet accord aidera le gouvernement «à donner suite à (sa) promesse de collaborer dans la gestion des océans».

L’Accord-cadre de réconciliation pour la gestion et la protection des océans à l’échelle biorégionale compte sur un budget de 1,5 milliard $, indique le communiqué du gouvernement, qui précise que «bon nombre des initiatives sont déjà en cours dans le cadre du Plan de protection des océans du Canada».

À la mi-mai, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, avait dévoilé des pans du Plan de protection des océans, disant qu’il aiderait à protéger la côte de la Colombie-Britannique contre tout éventuel déversement pétrolier.

M. Garneau avait affirmé qu’il irait de l’avant indépendamment du sort du projet d’expansion fortement critiqué en Colombie-Britannique de l’oléoduc Trans Mountain.

Le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé le Plan de protection des océans au même moment du dévoilement de l’approbation fédérale du projet Trans Mountain en 2016.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!