Archives/TC Media

MONTRÉAL — Quelque 475 travailleurs ont déclenché vendredi une grève chez CAE après avoir rejeté à 93 pour cent les dernières offres du spécialiste des simulateurs de vol et de la formation visant à renouveler la convention collective.

Représentés par le syndicat Unifor, ces salariés se trouvent dans les installations de la multinationale situées dans l’arrondissement montréalais de Saint-Laurent et sont affectés à la production de simulateurs.

La convention collective est échue depuis mardi. Selon la partie syndicale, les principaux points en litige sont la rémunération, le régime de retraite et les échelles salariales.

«Nous avons quand même eu une quarantaine de rencontres depuis le début du mois d’avril, a expliqué le représentant national d’Unifor, Daniel St-Pierre, au cours d’un entretien téléphonique. Ç’a été très long avant de bouger.»

La partie syndicale reproche à CAE d’avoir modifié la formule de calcul qui était pourtant appliquée depuis des années pour déterminer les augmentations salariales, ce qui a mené à une détérioration du climat de travail.

Le 16 juin dernier, les membres de la section locale 522 avaient voté dans une proportion de 98 pour cent en faveur d’un mandat de grève à exercer à un moment opportun.

M. St-Pierre a convenu que cet arrêt de travail survient rapidement, mais il a expliqué qu’y avait généralement un conflit de travail chez CAE lorsque la convention collective était échue.

Néanmoins, Unifor souhaite revenir rapidement à la table des négociations, a assuré son représentant national.

«Nous avons demandé la conciliation, a dit M. St-Pierre. Il y a une rencontre de prévue au début de la semaine prochaine. Nous voulons retourner à la table pour trouver une façon rapide afin que tout le monde puisse retourner au travail.»

De son côté, une porte-parole de CAE, Pascale Alpha, a indiqué que l’employeur allait continuer de «négocier de bonne foi» dans le but de conclure une entente satisfaisante pour les deux parties.

Entre-temps, toutefois, des cadres de l’entreprise devront mettre l’épaule à la roue dans l’usine afin d’assurer une production minimale.

«Nous allons activer un plan de contingence, a indiqué Mme Alpha, au cours d’un entretien téléphonique. Notre objectif est de poursuivre nos activités le plus normalement possible.»

À la Bourse de Toronto, le titre de CAE a terminé à 27,02 $, en hausse de neuf cents, ou 0,33 pour cent.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:CAE).

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!