Bill Graveland Petri. Bill Graveland / La Presse Canadienne

CALGARY – Des chercheurs de Calgary espèrent que leurs découvertes sur la façon dont les cellules immunitaires combattent les infections sévères pourront aider à améliorer la façon de traiter le sepsis.

Le sepsis est un empoisonnement sanguin potentiellement mortel qui est causé par une infection bactérienne habituellement contractée en milieu hospitalier. Les lignes intraveineuses, les plaies chirurgicales, les drains chirurgicaux et les plaies de lit sont habituellement des vecteurs d’infection.

La faible circulation sanguine causée par l’infection cause un choc et peut faire en sorte que des organes majeurs tels les reins, le foie, les poumons ainsi que le système nerveux central cessent de fonctionner correctement.

La principale découverte de l’équipe composée des chercheurs Bryan Yipp et Bjoern Petri, de l’Institut Snyder sur les maladies chroniques de l’université de Calgary, est la façon dont les globules blancs (ou neutrophiles) réagissent après s’être attaqués à une infection.

On croyait auparavant que les globules recouvraient la bactérie d’un espèce de filet avant de mourir.

Or, la recherche tend à démontrer que les globules peuvent en fait rester vivants et être en mesure de combattre l’infection.

«Ils peuvent en fait continuer à fonctionner et accomplir une fonction très utile afin de se débarrasser de la bactérie», explique Bryan Yipp.

«Les globules, après avoir été libérés, demeurent viables. Ils peuvent se déplacer jusqu’au tissu et combattre l’infection. Ils ne sont pas morts. Ils ont toujours une utilité, et il s’agit là d’une nouvelle découverte très excitante», ajoute Bjoern Petri.

On espère que cette découverte permettra d’améliorer la défense immunologique contre les bactéries et limiter la fréquence d’apparition du sepsis, l’une des principales causes de décès dans les unités de soins intensifs. Environ 1400 personnes en meurent à chaque jour à l’échelle internationale.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!