Josie Desmarais/Métro

MONTRÉAL — La menace de grève que faisaient peser les employés de la SAQ sur la lucrative journée du 23 juin s’est finalement dérobée sous les pieds du syndicat, puisque celui-ci n’a pas réussi à compiler les votes de ses membres à temps.

Les 5500 employés des quelque 400 succursales de la Société des alcools du Québec se sont prononcés, ces derniers jours, sur un mandat de grève de six jours.

Or, samedi, le dépouillement n’était pas encore complété.

Par l’entremise d’un communiqué publié samedi sur son site internet, le Syndicat des employés de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB SAQ) a indiqué que le résultat du vote sera affiché sur ses plateformes durant la nuit de dimanche à lundi à minuit.

Selon le syndicat, le taux de participation aux assemblées s’est élevé à 54,6 pour cent.

La semaine dernière, la présidente du syndicat, Katia Lelièvre, évoquait la possibilité de tenir une journée de débrayage la veille de la Fête nationale.

Le processus de dépouillement a toutefois été plus long que prévu. Après la tenue des votes ces derniers jours, les urnes devaient être envoyées à Montréal. La dernière urne est toutefois arrivée dans la métropole tard vendredi soir, ce qui a repoussé le dépouillement à samedi.

La convention collective des employés de la SAQ est échue depuis le 31 mars 2017, mais les négociations ont cours depuis maintenant 16 mois.

Les discussions achoppent principalement sur des clauses non salariales touchant les horaires de fin de semaine relatifs à la conciliation travail-famille et la précarité des employés à temps partiel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!