Mario Beauregard / Métro

MONTRÉAL — Deux millionnaires n’ont toujours pas réclamé leur lot auprès de Loto-Québec.

Dans un appel à tous, lancé mardi, la société d’État demande aux Québécois de faire valider leurs billets de loterie, puisque certains pourraient avoir une belle surprise.

Un billet valant 1,75 million $, acheté à Montréal en décembre dernier, n’a toujours pas été validé. Un lot de 1 million $, dont le billet a été acheté à Montréal en juin, attend également son gagnant.

Loto-Québec est aussi à la recherche de gagnants de lots valant de 100 000 $ ou plus, dont un de 500 000 $. Les billets ont été achetés en Montérégie, en Mauricie, dans le Bas-Saint-Laurent, dans la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, à Montréal et dans Lanaudière.

Renaud Dugas, porte-parole de Loto-Québec, explique que les gagnants ont 12 mois suivant le tirage pour réclamer leur lot. «Dans environ 95 pour cent des cas, les lots sont réclamés dans les semaines suivant le tirage», mentionne M. Dugas.

Si les butins dorment toujours dans les coffres de Loto-Québec après cette échéance, les montants sont redistribués aux joueurs sous forme de lots bonis et de tirages spéciaux.

Cet appel à tous, lancé périodiquement par Loto-Québec, permet parfois de faire des heureux.

L’an dernier, un père et son fils ont appris que la société d’État était à la recherche de gagnants dans les Laurentides. «Pendant 11 mois, ils avaient un billet gagnant d’une valeur de 1 million de dollars dans la voiture», rapporte M. Dugas. «Lorsqu’ils ont entendu l’appel de Loto-Québec, ils sont allés valider le billet et ont par la suite pu récupérer leur lot juste à temps.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!