Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

HALIFAX — Les premiers ministres des provinces et territoires devraient maintenir un front uni dans un contexte de guerre commerciale croissante avec les États-Unis, a estimé mardi Brian Gallant, qui sera l’hôte, cette semaine, de la rencontre estivale du Conseil de la fédération.

Malgré certaines tensions sur la tarification du carbone, la péréquation et le commerce interprovincial, le premier ministre du Nouveau-Brunswick croit que ses homologues devraient s’efforcer avant tout de trouver des façons de travailler de concert pour faire croître l’économie canadienne.

«Compte tenu de l’incertitude entourant notre plus important partenaire commercial, les États-Unis, il sera important que nous, premiers ministres, fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour faire progresser l’ordre du jour commercial, si important pour la prospérité économique de notre pays», a déclaré M. Gallant en entrevue, mardi.

Le Conseil de la fédération réunira jeudi et vendredi les premiers ministres des provinces et territoires à St. Andrews, dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick. Les premiers ministres doivent aussi rencontrer les dirigeants autochtones nationaux mercredi, à Bouctouche.

Les dirigeants provinciaux devraient aborder à St. Andrews un éventail de sujets, notamment le litige commercial avec les États-Unis, le commerce interprovincial d’alcool et l’escarmouche entre l’Alberta et la Colombie-Britannique au sujet de l’oléoduc Trans Mountain. M. Gallant estime que des progrès sont possibles en matière de commerce intérieur, étant donné les pressions exercées sur le commerce extérieur par les tarifs américains sur l’acier et l’aluminium. «Je crois que l’appétit sera là», a-t-il soutenu. «Je sens une volonté chez mes collègues d’adopter des mesures concrètes.»

Lors d’une visite en Nouvelle-Écosse, mardi, le premier ministre fédéral, Justin Trudeau, a déclaré que les Canadiens et lui trouvent frustrant de constater ces obstacles au commerce intérieur au moment où le gouvernement fédéral tente d’élargir le commerce international grâce à des ententes avec les pays d’Europe et de l’Asie-Pacifique.

«Nous continuons d’encourager les premiers ministres à travailler sur un accord de libre-échange à l’intérieur du Canada, a déclaré M. Trudeau. Je pense que c’est important pour les consommateurs, et on s’attend à ce que les Canadiens continuent à exiger que les provinces fassent de l’action concrète là-dessus.»

Libre-échange canado-canadien

Dans une lettre adressée la semaine dernière à ses homologues, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a recommandé que les provinces suppriment carrément toutes les barrières sur le transport interprovincial de l’alcool à des fins personnelles. Il soutient que l’idée bénéficie d’un large soutien du public, et démontrerait un certain progrès dans les efforts visant à réduire les barrières interprovinciales dans d’autres secteurs.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, était d’accord. «Nous parlerons du libre-échange non seulement avec les États-Unis, mais aussi à l’intérieur du pays», a-t-il déclaré à la presse la semaine dernière.

M. McNeil s’attendait également à une discussion sur la péréquation, en notant que le programme ne peut être examiné isolément et que toute demande de révision de la formule de péréquation devrait être «holistique» — pour inclure d’autres programmes de financement fédéraux.

Par ailleurs, les dirigeants provinciaux devraient discuter de l’échéancier fédéral fixé aux provinces pour l’établissement d’un système de tarification du carbone. Aussitôt élu, le nouveau gouvernement de l’Ontario a déclaré qu’il mettait fin au programme de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre, en se joignant à une faction de provinces opposées à tout régime de tarification du carbone.

Ce sera d’ailleurs la première fois que le premier ministre nouvellement élu de l’Ontario, Doug Ford, fera valoir sur la scène nationale ses arguments contre le plan fédéral de lutte contre les changements climatiques.

«Le premier ministre a hâte de voir comment les provinces et les territoires peuvent collaborer pour s’opposer au plan du gouvernement fédéral d’imposer aux familles canadiennes une taxe punitive sur le carbone, et avoir des discussions avec leurs homologues provinciaux pour s’assurer que le gouvernement fédéral paye sa part dans le dossier des « migrants illégaux »», a indiqué le cabinet du premier ministre Ford.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!