Getty Images/Ingram Publishing

HALIFAX — Un juge de la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse s’apprête à entendre à quel point la mort violente de Kristin Johnston a affecté sa famille et ses amis lors d’une audience sur l’admissibilité à une libération conditionnelle de l’homme condamné pour l’avoir poignardée à mort.

Nicholas Butcher, 36 ans, a été déclaré coupable en avril du meurtre au deuxième degré de la professeure de yoga d’origine montréalaise Kristin Johnston.

Un verdict de culpabilité pour un meurtre au deuxième degré entraîne automatiquement une peine d’emprisonnement à vie. Une audience prévue vendredi doit déterminer quand Nicholas Butcher sera admissible à une libération conditionnelle.

La procureure de la Couronne Carla Ball a confirmé que plus de 13 déclarations de la victime ont été soumises, et que certaines seraient lues à haute voix en cour devant le juge Joshua Arnold.

Me Ball a aussi dit que la poursuite pourrait faire valoir une relation antérieure impliquant Nicholas Butcher.

La victime avait été trouvée morte ensanglantée dans son lit dans la région de Halifax, le 26 mars 2016. Les policiers avaient trouvé un couteau à viande traînant à côté d’elle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!