Jeff McIntosh/La Presse canadienne Ginette Petitpas Taylor

OTTAWA — La ministre fédéral de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, représentera le Canada à la 22e Conférence internationale sur le sida, qui se déroulera dès lundi, à Amsterdam, aux Pays-Bas.

Le thème de la conférence, «Briser des barrières, bâtir des ponts», met en évidence les approches axées sur les droits de la personne pour mieux joindre les populations clés touchées par le VIH et le sida.

La ministre Petitpas Taylor entend mettre en valeur l’expertise et l’innovation du Canada dans ce domaine.

Avant le début de cette conférence, la ministre a publié une mise à jour concernant les efforts déployés par le Canada pour atteindre les cibles de traitement du Programme commun des Nations unies sur le VIH-sida (ONUSIDA).

Ces cibles qui doivent être atteintes avant 2030 sont que 90 % des personnes vivant avec le VIH devraient connaitre leur statut sérologique, que 90 % de toutes les personnes diagnostiquées devraient recevoir un traitement antirétroviral et que 90 % des personnes recevant un traitement devraient avoir une charge virale supprimée.

Ainsi, on estime que plus de 63 000 Canadiens vivent avec le VIH: 86 % de ces personnes ont reçu un diagnostic, 81 % des personnes diagnostiquées ont reçu un traitement et 91 % de celles qui reçoivent un traitement ont une charge virale supprimée.

Ginette Petitpas Taylor estime que le Canada a fait d’énormes progrès dans la lutte contre le VIH et le sida au cours des 30 dernières années, mais elle admet qu’il reste encore beaucoup à faire.

Dans le monde, plus de 37 millions de personnes vivent avec le VIH et environ deux millions de nouvelles infections sont contractées chaque année.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!