MONTRÉAL — Les pharmaciens de la Montérégie sont désormais autorisés à administrer un antibiotique permettant de prévenir la maladie de Lyme.

Pour pouvoir avoir accès à ce médicament, il est, cependant, nécessaire de répondre à certains critères bien précis.

Il faut notamment avoir été piqué par une tique en Montérégie, en Estrie ou en Outaouais dans l’une des zones où cet insecte est reconnu comme étant fréquemment infecté par la bactérie causant la maladie de Lyme.

Il est également indispensable que cet acarien soit demeuré accroché à la peau pendant une période minimale de 24 heures.

Cette seconde condition s’applique pour une raison fort simple.

En entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, le docteur François Milord a soutenu que si, par exemple, un marcheurdétecte une tique après une randonnée en forêt et qu’il la retire promptement, il ne courra alors aucun risque d’avoir été infecté.

Dans un tel cas de figure, «l’antibiotique ne serait donc pas indiqué», selon ce médecin-conseil à la Direction de santé publique de la Montérégie.

Le docteur Milord a précisé que pour éviter d’avoir éventuellement besoin de ce médicament, la meilleure solution demeure d’appliquer quelques mesures simples de prévention.

«[Les amateurs de plein air] doivent rester dans les sentiers dans la mesure du possible,éviter de frôler la végétation basse, porter des vêtements longs ainsi que des souliers fermés et utiliser un chasse-moustiques», a-t-il résumé.

En outre, après toute activité en nature, «il faut s’examiner pour voir si on a été piqué par une tique et [le cas échéant], la retirer aussi rapidement que possible», a-t-il pris le soin d’ajouter.

Advenant le cas où l’insecte restait accroché à la peau pendant plus d’une journée, le risque de contracter la maladie de Lyme augmenterait alors considérablement.

Et, en cas d’infection, une rougeur cutanée apparaîtrait ultérieurement.

«Elle va se développer souvent une semaine après la piqûre […]. C’est une rougeur qui grossira au fil du temps», a mentionné François Milord.

Même si la plaie n’est pas douloureuse et qu’aucune démangeaison ne se fait sentir, il est important de consulter un médecin, car la maladie de Lyme peut provoquer de sérieux problèmes articulaires, cardiaques et neurologiques si elle n’est pas traitée adéquatement.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!