Sean Kilpatrick/La Presse canadienne Justin Trudeau et sa famille

OTTAWA — La gouvernante qui prend soin des enfants du premier ministre Justin Trudeau s’est vu accorder un salaire à temps plein, qui s’avère plus élevé que le taux horaire qu’elle recevait à son embauche en 2015.

Un décret rendu plus tôt cette semaine indique que le salaire annuel de Marian Pueyo a été fixé pour se situer entre un peu moins de 40 000 $, et un peu plus de 45 000 $.

Le salaire est rétroactif à partir du mois d’avril de cette année.

À son sommet, le salaire annuel équivaut à un taux horaire de 21,79 $ l’heure, selon une semaine de travail de 40 heures.

Selon un décret datant de novembre 2015, Mme Pueyo avait été embauchée comme «assistante spéciale» et son salaire variait entre 15 et 20 $ l’heure pendant la journée, et entre 11 à 13 $ pour les quarts de soir.

La porte-parole du Bureau du premier ministre, Chantal Gagnon, a confirmé que la gouvernante était maintenant une employée à temps plein et a défendu sa hausse de salaire.

«Cette première augmentation depuis 2015 est en phase avec l’augmentation du coût de la vie», a-t-elle indiqué dans un courriel.

Le premier ministre Trudeau avait été critiqué cette année-là pour avoir embauché deux gouvernantes, payées par l’État, pour prendre soin de ses trois jeunes enfants. Moins d’une année plus tard, le premier ministre avait remercié l’une de ces femmes, sans offrir d’explication.

La décision du premier ministre d’embaucher une gouvernante rappelle le défi qu’ont plusieurs autres familles canadiennes lorsqu’il est question de la garde des enfants.

«Le Nouveau Parti démocratique (NPD) croit qu’on devrait s’occuper de tous les enfants, et cela inclut la famille du premier ministre, a déclaré la députée Niki Ashton. Cela souligne la nécessité d’une stratégie nationale de garderies pour s’assurer que tous les enfants reçoivent des soins sécuritaires et adéquats, peu importe le niveau de revenu des parents.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!