OTTAWA – Le Canada fait désormais partie des pays membres du Partenariat transpacifique (PTP) et participera à la prochaine réunion du groupe en décembre.

Cette adhésion avait été annoncée pour la première fois en juillet, mais tous les gouvernements devaient la ratifier pour qu’elle entre en vigueur, ce qui est maintenant chose faite.

Elle intervient 24 heures après que le Congrès américain ait terminé ses consultations sur le sujet.

Outre le Canada et les États-Unis, le PTP inclut l’Australie, le Brunei, le Chili, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Singapour et le Vietnam.

Le Canada, tout comme le Mexique, s’est joint tardivement aux pourparlers, mais il est entendu que son gouvernement ne devrait pas s’opposer aux décisions prises jusqu’à maintenant par les autres pays membres.

Malgré les critiques, l’avocat spécialisé en commerce Lawrence Herman, de chez Cassels Brock, soutient que la situation n’est pas aussi grave que ce que certains laissent entendre.

«De toute façon, le Canada aurait probablement accepté toutes les ententes qui ont été conclues jusqu’à maintenant, a-t-il analysé. Mais le PTP a encore une longue, très longue route à faire et une fois que le Canada entrera en scène, en décembre, nous aurons autant d’influence que les autres pays membres sur les questions qu’il reste à résoudre… Et il y en a encore plusieurs sur la table.»

Les discussions, comme plusieurs autres négociations commerciales, se sont déroulées derrière des portes closes. Toutefois, certains sujets sensibles pour le Canada, tel la propriété intellectuelle ou les pratiques agricoles protectionnistes du Canada, sembleront familiers aux observateurs.

Par voie de communiqué, le ministre du Commerce international, Ed Fast, qui est en voyage au Moyen-Orient cette semaine, affirme que l’adhésion du Canada au PTP aura un impact bénéfique sur l’économie canadienne.

«Ouvrir de nouveaux marchés et intensifier les exportations canadiennes vers les marchés en croissance rapide de l’Asie-Pacifique font partie des axes autour desquels s’articule le plan du gouvernement visant à créer des emplois, à stimuler la croissance et à favoriser la prospérité à long terme», écrit-il.

Le gouvernement Harper négocie ces jours-ci une foule d’importantes ententes commerciales, incluant des accords de libre-échange avec l’Union européenne, le Japon et l’Inde.

Le marché du PTP comprend plus de 658 millions de personnes. Son produit intérieur brut combiné s’élève à 20,5 milliards de milliards $.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!