Archives Métro

MONTRÉAL — Au moins 13 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la route sur les territoires desservis par la Sûreté du Québec (SQ) lors des vacances de la construction. Cette statistique se situe dans la moyenne et se compare avantageusement à l’an dernier, alors que 19 automobilistes avaient péri durant la même période.

D’après le bilan préliminaire de la SQ, au moins cinq des 13 morts auraient été causées par une distraction au volant.

«Ces cinq décès-là, si la personne avait laissé son téléphone de côté, ils seraient encore parmi nous, clame le responsable de la sécurité routière à la SQ, Paul Leduc. Ce sont cinq familles qui ont perdu un être cher, et elles devront vivre avec cela pour le restant de leur vie.»

Près de 15 pour cent des collisions ont d’ailleurs été causées par des distractions au volant depuis le début de l’année 2018, selon le capitaine Leduc.

«C’est très élevé et c’est en augmentation, c’est ça qui est inquiétant, ajoute-t-il. C’est pour ça que nos policiers essaient d’intervenir le plus possible et on tente de trouver des moyens originaux pour le faire.»

Si la vitesse demeure la cause de décès numéro un sur les axes routiers, les distractions devancent l’alcool au volant, au deuxième rang, depuis quelques mois, d’après Paul Leduc. Il rappelle qu’une amende de 300 $, plus les frais et cinq points d’inaptitude, est imposée aux conducteurs qui sont vus avec leur appareil mobile en mains. Le haut gradé de la police dit ne jamais avoir reçu un courriel ou un texto qui valait la peine de mettre sa vie en danger.

Au cours des deux dernières semaines, la Sûreté du Québec affirme avoir effectué plus de 15 000 opérations policières et émis 17 000 constats d’infraction au Code de la sécurité routière, dont plus de 10 000 pour vitesse excessive. Cela fait dire au capitaine Leduc que de nombreux automobilistes n’ont pas encore compris le message.

Quelque 720 barrages routiers pour vérifier le taux d’alcoolémie des conducteurs ont aussi été érigés. Deux des 13 morts du long congé sont tout de même reliées à une conduite avec les facultés affaiblies.

Le nombre annuel d’automobilistes québécois qui sont pris en défaut pour alcool au volant serait passé de plus de 8000 à environ 7500 l’an dernier.

Selon Paul Leduc, cette baisse est remarquée ailleurs au Canada, et même aux États-Unis, malgré la hausse du nombre de véhicules en circulation.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!