Nathan Denette Nathan Denette / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le gouvernement libéral de Justin Trudeau offre aux communautés autochtones 30 millions $ en bourses dans le cadre d’un concours qui pourrait transformer la façon dont le fédéral finance les logements dans les réserves.

L’un des éléments essentiels du concours est d’attirer des constructeurs du secteur privé pour aider à financer la construction et la réparation de maisons dans les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Les libéraux ont ouvert la porte au secteur privé pour aider à couvrir le coût des infrastructures dans les réserves afin d’amasser les 30 milliards $ nécessaires pour réparer et améliorer les habitations, les routes et les systèmes d’approvisionnement en eau.

Maintenant, ils cherchent de nouvelles idées à mettre à l’épreuve.

La ministre des Services aux autochtones, Jane Philpott, a déclaré que le financement gouvernemental ne pourra suffire à lui seul à faire face à l’ampleur du problème du logement, et a laissé entendre que les règles sur les dépenses fédérales pourraient constituer un obstacle.

Elle a affirmé que le concours aidera à définir les changements de politiques nécessaires pour les projets et les idées qui ne sont pas facilement autorisés par les règles de financement existantes, tels que les projets mixtes qui combinent des espaces résidentiels et commerciaux.

«Suivre le cours normal des affaires ne va pas combler rapidement cet écart», a-t-elle déclaré dans une entrevue avant l’annonce de mardi.

«C’est l’occasion de dire que nous devons peut-être modifier une partie de l’approche. Comment pouvons-nous en fait être plus intelligents en ce qui concerne l’argent que nous dépensons?», a-t-elle ajouté.

Les détails du programme seront annoncés cet automne à l’ouverture des candidatures pour le concours. Les bourses seront attribuées en trois étapes à partir du printemps 2019.

Une nouvelle façon de faire
Le concours est la plus récente initiative lancée par les libéraux depuis leur entrée en fonction en novembre 2015 pour remodeler la façon dont les bénéficiaires du financement envisagent les projets et la façon dont le gouvernement dépense l’argent.

Avec ce concours, le gouvernement fédéral souhaite financer des projets qui peuvent être reproduits dans d’autres communautés, valoriser des techniques et des styles de construction traditionnels autochtones et créer une impulsion économique pour les communautés qui pourrait inclure l’utilisation de matériaux produits localement et une offre de formation en emploi pour les jeunes.

«C’est une occasion de dire: « Si vous avez une idée quant à la manière dont vous pouvez réellement résoudre les problèmes sociaux tout en offrant un espace de logement, voilà le genre de choses que nous aimerions soutenir »», a déclaré Mme Philpott.

«Une fois que vous pourrez démontrer le concept, ce sera souvent le déclencheur nécessaire pour que les autres puissent faire progresser ces idées», a-t-elle ajouté.

Un rapport publié en mai par le caucus autochtone de l’Association canadienne d’habitation et de rénovation urbaine indiquait qu’environ 118 500 ménages autochtones, soit 18,3 pour cent, avaient un «besoin impérieux de logement», ce qui signifie qu’ils résidaient dans des logements difficiles à assumer financièrement, nécessitant des réparations importantes ou trop petits pour leur famille.

Les dépenses du premier budget des libéraux, en 2016, ont permis jusqu’à maintenant de financer la construction et la rénovation de 8786 maisons, a indiqué le gouvernement, et des travaux sont en cours pour 5178 autres unités.

Le budget 2018 des libéraux prévoyait une somme combinée de 900 millions $ au cours de la prochaine décennie pour le logement dans les communautés métisses et inuites et 600 millions $ supplémentaires sur trois ans pour le travail dans les communautés des Premières Nations.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!