Tourisme Îles de la Madeleine

MONTRÉAL — Un vaste sondage est actuellement mené dans le domaine du tourisme.

Le but premier de l’exercice, qui se poursuivra jusqu’au 3 septembre, est de permettre aux divers acteurs de s’exprimer au sujet à leur réalité respective au sein de ce secteur.

L’Alliance de l’industrie touristique du Québec est à l’origine de cette initiative, de concert avec le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme et le ministère du Tourisme.

Dans un contexte où le personnel se raréfie, ces organisations entendent se servir des résultats obtenus afin d’élaborer une stratégie pour nourrir la fierté de la main-d’oeuvre déjà active dans ce domaine, mais aussi pour courtiser de nouveaux travailleurs potentiels.

En entrevue avec La Presse canadienne, le président-directeur général de l’Alliance, Martin Soucy, a mentionné que comme «l’économie roule très bien dans la province, il y a certains postes qui ne sont pas comblés».

Pour remédier à la situation, M. Soucy est bien conscient qu’un travail d’éducation devra nécessairement être fait.

«Il faut changer la perception des gens à l’égard des emplois en tourisme. Les Québécois se disent souvent que ce sont des métiers intéressants, mais que ce sont des postes de passage», a-t-il souligné.

Or, selon Martin Soucy, «il y a moyen de faire carrière dans le secteur touristique».

Pour prouver ses dires, il n’a d’ailleurs pas hésité une seconde à recourir à son exemple personnel.

«Ça fait plus de 25 ans que j’oeuvre dans cette industrie-là. J’y ai été un employé de la base. Ensuite, j’y suis devenu un gestionnaire», a-t-il raconté.

Puis, M. Soucy a ajouté, d’un ton confiant, que plusieurs autres expériences comme la sienne sont assurément sur le point d’être vécues puisque l’effervescence régnant dans son domaine ne risque pas de s’essouffler de sitôt.

«Ça va bien. Le tourisme au Québec a le vent dans les voiles. Naturellement, des emplois supplémentaires y sont continuellement créés et il va falloir les combler», a-t-il lancé.

Martin Soucy a spécifié qu’à l’heure actuelle, il s’agit déjà de «l’enjeu numéro un» dans le secteur.

Le sondage est mené en ligne par la firme HRM Groupe.

Chaque répondant est notamment interrogé à propos du degré d’autonomie dont il jouit, de sa charge de travail, de sa rémunération, de ses avantages sociaux et de ses possibilités d’avancement.

 

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!