EDMONTON – Pendant qu’on se demande à quel moment reprendront les activités de l’usine au coeur d’une éclosion d’infections à l’E.coli et d’un rappel de centaines de produits de boeuf, une concurrente albertaine a augmenté sa production.

L’usine Cargill de High River, en Alberta, est en production six jours par semaine depuis que l’usine XL Foods de Brooks a vu son permis suspendu par des inspecteurs fédéraux.

Cargill dit tourner à plein régime, transformant jusqu’à 4500 têtes de bétail par jour, en faisant appel aux employés du même syndicat que celui chez XL Foods.

Peter Frost, de la section 1118 du syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, dit jouir d’une bonne relation avec la direction, et ajoute que Cargill est toujours à l’écoute de leurs suggestions.

À Brooks, 800 membres de la section 401 des mêmes TUAC s’apprêtaient à reprendre le boulot mardi, après que XL Foods eut annoncé la mise à pied temporaire de quelque 2000 travailleurs.

Ces employés doivent compléter le dépeçage de carcasses de boeuf dans le cadre d’une évaluation de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, afin de déterminer si l’usine peut recommencer à produire de la viande.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!