The Associated Press

MONTRÉAL — Deux employés liés à la société minière canadienne Semafo sont morts à la suite d’une attaque par des «bandits armés», vendredi, au Burkina Faso, a affirmé l’entreprise.

La société minière établie à Montréal a dit regretter d’annoncer qu’un autobus transportant des employés entre la ville de Bobo-Dioulasso et la mine Mana a été la cible d’une attaque.

Lors d’un échange de tirs entre les policiers et les bandits, un employé national de Semafo et un employé d’un sous-traitant ont perdu la vie, a affirmé l’entreprise par communiqué.

Les activités de la mine Mana, située à 80 kilomètres du lieu de l’incident, n’ont pas été affectées, a-t-on ajouté.

Selon la compagnie, les premières analyses laissent croire que cet événement et un autre incident armé survenu il y a six jours dans la région de l’est ne sont pas liés.

La société a affirmé qu’elle augmentera ses mesures de sécurité à Mana et prendra les mesures appropriées pour assurer la sécurité de la mine et de ses employés. Elle a dit offrir ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

À la Bourse de Toronto, l’action de Semafo a effacé des reculs dans la journée pour clôturer en hausse de 0,34 pour cent, à 2,93 $.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:SMF)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!