Graham Hughes / La Presse Canadienne Sir John A. Macdonald

MONTRÉAL — Une statue de John A. Macdonald au centre-ville de Montréal a été couverte de peinture rouge, tôt vendredi matin, par un groupe de militants qui se disent «anticoloniaux, antiracistes, et anticapitalistes».

Selon les vandales, qui ont publié en ligne un communiqué et des images du méfait, ils disent s’inspirer de mouvements américains qui visent le retrait des symboles publics de la suprématie blanche. Ils ajoutent être motivés par les revendications anticoloniales d’Afrique du Sud et d’autres anticoloniales d’autochtones et non-autochtones au Canada.

Ils mentionnent aussi que le geste vise à exprimer leur soutien et leur solidarité envers les manifestants antifascistes qui s’opposent aux groupes identitaires d’extrême droite.

La mairesse de Victoria en Colombie-Britannique, Lisa Helps, a annoncé la semaine dernière que la ville allait retirer la statue du 1er premier ministre canadien, car celle-ci représente un rappel douloureux de la violence infligée aux Premières nations dans les pensionnats.

Ce geste a suscité un débat national sur la meilleure façon de représenter les personnalités historiques qui ont apporté des contributions positives au pays tout en ayant partagé des opinions discriminatoires ou haineuses plus communes à leur époque.

En 1883, John A. Macdonald a plaidé à la Chambre des communes pour que les enfants autochtones soient retirés à leurs parents «sauvages» afin qu’ils puissent apprendre les manières des hommes blancs.

La même statue montréalaise de Macdonald avait été vandalisée l’an dernier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!