THE CANADIAN PRESS Maxime Bernier

OTTAWA — Si le député conservateur Maxime Bernier cause des maux de tête à ses collègues avec ses réflexions sur le «multiculturalisme extrême», il est une véritable bénédiction pour le Parti libéral du Canada.

Selon les libéraux, une campagne de financement s’appuyant sur les propos controversés de M. Bernier a rapporté 77 pour cent plus d’argent que tous leurs précédents efforts basés sur des enjeux.

Le porte-parole de la formation politique, Braeden Caley a révélé que les contributions en ligne avaient doublé et que le nombre de personnes ayant accepté de suivre les libéraux sur les médias sociaux avait quadruplé depuis lundi.

Il a ajouté que le tollé provoqué par Maxime Bernier avait aussi eu un effet positif sur le nombre de membres que compte le Parti libéral, environ 1000 nouvelles personnes ayant officiellement adhéré à la formation politique cette semaine.

M. Bernier, qui était passé à un cheveu de remporter la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada l’an dernier, mène la vie dure à l’homme qui l’a vaincu, Andrew Scheer. Le député québécois a en effet laissé entendre que M. Scheer avait été porté au pouvoir par de «faux conservateurs» et il a contredit son chef sur la question de la gestion de l’offre à plusieurs reprises.

Depuis dimanche dernier, Maxime Bernier a aussi publié une série de messages sur Twitter dans lesquels il critique la promotion de la diversité par le premier ministre Justin Trudeau, soutenant que cela finirait par diviser le pays en «petites tribus», par éroder l’identité canadienne et par détruire le pays.

Andrew Scheer s’est distancié des déclarations de M. Bernier, affirmant que ce dernier ne parlait pas au nom du parti. Le leader conservateur n’a toutefois pas répondu aux questions à savoir si le député québécois devait être chassé du caucus ou non.

Les libéraux ont sauté sur l’occasion, utilisant la controverse pour solliciter des contributions dans le cadre d’une campagne comportant de multiples volets lancée lundi.

Dans un courriel, le Parti libéral insinue que les messages de Maxime Bernier sur Twitter sont un avant-goût du genre de campagne que mèneront les conservateurs en vue du scrutin d’octobre 2019.

«Nous ne pouvons jamais faire preuve d’indifférence par rapport à ce type de politique ou à ce type de propos suscitant la division et profondément négatifs que les Canadiens ont rejetés en 2015», peut-on lire dans le courriel.

La formation politique a également publié des annonces sur les médias sociaux, soutenant qu’il est temps pour M. Scheer de montrer la porte du caucus à M. Bernier et répétant la devise de M. Trudeau selon laquelle «le Canada est un pays qui est fort non pas en dépit de ses différences, mais grâce à celles-ci».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!