SCOTT, Qc — Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, n’a pas caché sa satisfaction lundi de voir Gertrude Bourdon faire faux bond à la Coalition avenir Québec (CAQ).

La très courtisée présidente-directrice générale du CHU de Québec-Université Laval n’a pas annoncé si elle se présenterait pour un autre parti politique aux élections.

«On a une administratrice très chevronnée dans le réseau de la santé, que j’apprécie moi-même, que j’ai connue depuis des années et qui dit non au programme de la CAQ», a déclaré M. Barrette à l’entrée d’un rassemblement des candidats libéraux à Scott, en Beauce.

«C’est une personne du réseau. Elle dit à la CAQ: votre programme, il n’est pas bon, il va faire plus de tort de que de bien», a-t-il renchéri.

M. Barrette a affirmé qu’il participait lui-même au recrutement de Mme Bourdon pour le Parti libéral du Québec (PLQ). Le premier ministre Philippe Couillard n’a pas confirmé la tenue de discussions avec Mme Bourdon.

Y’a-t-il une place pour Mme Bourdon au sein du parti, étant donné sa présumée ambition de devenir ministre de la Santé? «J’ai aussi dit que c’était la prérogative du premier ministre de décider qui serait ministre de quoi», a répondu M. Barrette, qui a déjà exprimé publiquement le souhait d’être reconduit dans ses fonctions.

Il a convenu qu’il n’était pas nécessaire pour un ministre de la Santé d’être médecin. «Ça prend quelqu’un qui est, dans mon expression familière, bilingue en santé, donc quelqu’un qui a une connaissance approfondie du réseau, une expérience plus que significative du réseau. À ces deux questions-là, la réponse est évidente pour Mme Bourdon», a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Barrette n’a pas voulu discuter des conditions qu’aurait posées Mme Bourdon aux partis politiques. Plusieurs médias ont rapporté qu’elle demande à ce que l’on ne rouvre pas l’entente de rémunération des médecins et que l’on augmente le budget de la santé de huit pour cent.

«Ce sont des conversations qui sont privées», s’est limité à dire le ministre.

Mme Bourdon a refusé une demande d’entrevue de La Presse canadienne, lundi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!