Adrian Wyld/La Presse canadienne Maxime Bernier

MONTRÉAL — Les Producteurs laitiers du Canada trouvent désolant qu’au moment où le secteur agricole canadien est dans la mire du président Donald Trump, dans la renégociation de l’ALÉNA, Maxime Bernier ait choisi de s’aligner sur l’administration américaine en ce qui a trait à la gestion de l’offre.

Le chef de direction des Producteurs laitiers du Canada, Jacques Lefebvre, trouve déplorable que le député de Beauce, qui vient de quitter avec fracas le Parti conservateur, «joue le jeu des Américains».

En entrevue à La Presse canadienne, M. Lefebvre souligne l’importance de la gestion de l’offre, non seulement pour les producteurs, mais aussi pour l’économie canadienne. Il estime que 300 000 familles canadiennes dépendent de la production agricole pour leur gagne-pain.

Jacques Lefebvre rappelle que le débat sur la gestion de l’offre a été fait au Canada, et qu’une décision a été prise de ne «parler que d’une seule voix», tous les principaux partis politiques étant sur la même longueur d’onde. Il ne comprend pas que Maxime Bernier veuille faire «cavalier seul» dans ce dossier.

De son coté, le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron, trouve inacceptable que M. Bernier crée une brèche dans la solidarité canadienne nécessaire à une conclusion équitable de la renégociation de l’ALÉNA.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!