Archives Métro Média

SAINT-FÉLICIEN, Qc — Le chef libéral Philippe Couillard a lancé sa campagne dans sa circonscription de Roberval, dimanche après-midi, en misant sur un argument de poids pour les électeurs: le comté a été choyé parce qu’il est représenté par le premier ministre.

Dans son dépliant, M. Couillard se targue d’avoir contribué à générer des investissements de plus de 250 millions $.

Dans son local électoral de Saint-Félicien, bondé pour l’occasion par plus d’une soixantaine de militants, Philippe Couillard a énuméré ses réalisations.

«Je vais vous le dire bien franchement, bien directement, que moi, je sais qu’il y a bien des dossiers qui n’auraient pas réussi si le député de Roberval n’était pas premier ministre du Québec», a-t-il lancé, sous des applaudissements nourris.

Le chef libéral a été questionné à l’improviste par les médias à la sortie du local, à savoir s’il allait prendre part à un débat avec les candidats locaux, comme le chef péquiste Jean-François Lisée s’est engagé à le faire dans Rosemont. M. Couillard n’a toutefois pas répondu.

Il n’a pas répondu non plus quand on lui a demandé si la lutte allait être plus difficile qu’aux élections générales de 2014, lorsqu’il avait délogé l’adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles, volet forêt, Denis Trottier, et formé le gouvernement.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région traditionnellement nationaliste et plutôt péquiste, mais la circonscription de Roberval est souvent passée aux mains des libéraux, tandis que Dubuc est actuellement représentée aussi par un député libéral, Serge Simard.

Les circonscriptions de Jonquière, Chicoutimi et Lac-Saint-Jean sont détenues par le PQ, mais convoitées par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Dans Lac-Saint-Jean, le député péquiste Alexandre Cloutier a décidé de ne pas se représenter, ce qui pourrait ouvrir la porte à une lutte intéressante.

Dans Roberval, M. Couillard fait notamment face à un jeune adversaire péquiste, Thomas Gaudreault, âgé de 21 ans. La CAQ n’a pas encore désigné son candidat.

En conférence de presse dimanche matin au côté de son chef, à Saguenay, Serge Simard a dit ne pas sentir le «vent de la CAQ». Selon lui, la campagne libérale va «très, très, très bien» dans la région.

«Je suis très confiant, a-t-il déclaré. Les gens sont très réceptifs à l’égard de tout ce qui a été fait pour eux. Le travail qui a été fait pour eux les sert bien. On y est pour quelque chose.»

Soins dentaires

En matinée, les libéraux ont pris l’engagement d’élargir la couverture dentaire pour près de 1,2 million de personnes, soit aux enfants de 10 à 16 ans inclusivement, ainsi qu’aux aînés bénéficiaires du supplément de revenu garanti.

Cette mesure coûterait 150 millions $ additionnels par an au Trésor public, mais l’enveloppe pourrait augmenter si la popularité de la mesure dépasse les prévisions, a indiqué M. Couillard.

En 2012, Jean Charest avait proposé l’élargissement de la couverture dentaire aux 10-16 ans, tandis que dans cette campagne, Québec solidaire, propose l’assurance dentaire gratuite universelle.

«Clairement, on ne peut pas tout payer, je sais que Québec solidaire veut un régime qui couvre tout, mais là, on est à (un coût annuel de) 1 milliard $, soyons réalistes», a répondu M. Couillard en conférence de presse, à Saguenay.

Bras de fer avec les dentistes

L’engagement du PLQ est dévoilé alors que l’État est engagé dans un bras de fer avec l’Association des chirurgiens dentistes (ACDQ) depuis quelques mois.

En désaccord avec les propositions tarifaires du gouvernement, ses membres voulaient se désaffilier du régime public, mais le ministre Gaétan Barrette a fait adopter un décret qui les empêche de se retirer.

«Il n’y aura pas d’autre issue possible qu’une entente négociée», a dit le chef libéral, arguant que l’élargissement du régime public faisait partie des revendications des dentistes, et que par ailleurs, les deux parties arriveront à un compromis sur les tarifs.

Québec solidaire réagit

Québec solidaire a promptement réagi par communiqué aux propositions du Parti libéral. La porte-parole du parti, Manon Massé, estime qu’elles sont largement insuffisantes.

«La proposition du Parti libéral n’arrive pas à la cheville de ce que Québec solidaire met de l’avant», peut-on lire.

Pour sa part, le chef caquiste François Legault a dit en mêlée de presse que son parti avait examiné la question, mais que c’était «coûteux».

Actuellement, seuls les enfants de moins de 10 ans reçoivent des services dentaires gratuits de base sur présentation de leur carte d’assurance maladie, tout comme les prestataires d’une aide financière de dernier recours et les personnes à leur charge. Cela correspond à environ 630 000 personnes couvertes.

Les services dentaires gratuits de base comprennent l’examen annuel, la radiographie, l’anesthésie locale et générale, les couronnes préfabriquées, les obturations et extractions, l’endodontie (notamment les traitements de canal), la chirurgie buccale, mais pas les coûts de nettoyage, de détartrage et d’application de fluorure.

M. Couillard n’a pas écarté une possible bonification de la couverture de base pour inclure les coûts de nettoyage.

Les personnes âgées prestataires du supplément de revenu garanti sont celles qui gagnent moins de 18 096 $ par an, pour un célibataire, et 23 904 $, pour un couple, si l’époux ou conjoint reçoit la pleine pension de la sécurité de la vieillesse, 43 392 $, s’il ne la reçoit pas.

Note aux lecteurs: Dans une version précédente, nous indiquions que Denis Trottier avait été ministre délégué. Dans les faits, il avait été adjoint parlementaire à la ministre des Ressources naturelles.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!