Mario Beauregard / Métro Véronique De Sève, vice-présidente de la CSN, et Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU.

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) va exiger des engagements des candidats à l’élection provinciale pour construire 50 000 logements sociaux au cours des cinq prochaines années, à l’occasion d’une marche d’Ottawa à Québec, en septembre prochain.

Cette marche, une mobilisation inédite en 40 ans pour l’organisme, prendra une tournure particulière, alors qu’au même moment, les différents candidats à l’élection provinciale multiplieront les promesses électorales partout au Québec. LE FRAPRU souhaite donc profiter de ce moment opportun pour exiger des engagements concrets des formations politiques.

«On veut que les candidats prennent des engagements chiffrés, pour pouvoir ensuite rappeler au gouvernement ces engagements», a lancé la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme.

«Les problèmes de logements sont persistants, il y a 244 000 ménages locataires qui ont des besoins impérieux de logement, parce qu’ils vivent dans des ménages trop chers, trop petits et en mauvais état. À Montréal, c’est plus de 85 000 ménages locataires qui paient plus de 50% de leurs revenu pour se loger au détriment de leurs autres besoins essentiels», a indiqué la porte-parole.

Elle a aussi dénoncé les promesses non tenues du gouvernement Couillard, qui s’était engagé à modifier le programme AccèsLogis grâce aux surplus budgétaires. «Il y a un contexte inespéré pour améliorer les choses, pour régler les problèmes de logement, mais il ne se passe rien. On nous avait promis que le programme AccèsLogis, serait amélioré, mais il ne fonctionne pas. Depuis des mois au Québec, il y a des logements sociaux promis et financés, mais qui ne sortent pas de terre parce que le programme est insuffisant», a-t-elle poursuivi.

AccèsLogis doit permettre de financer la construction de 3000 logements sociaux par année au Québec. En 2017, seuls 700 logements ont été construits avec ce programme. Pour comparaison, à Montréal la même année, plus de 4600 condominiums neufs ont été construits. 

«En luttant davantage contre l’évasion fiscale, a illustré Mme Laflamme, on permettrait d’aller chercher 1G$ par année au Québec, ce qui serait suffisant pour financer 10 000 logements sociaux chaque année». Elle a aussi dénoncé les politiques néolibérales, «qui font reposer sur les épaules des gens la responsabilité de leur mal-logement. Si les gens sont pauvres, il y a des raisons systémiques à ça», a-t-elle expliqué.

La marche partira d’Ottawa le 2 septembre et les marcheurs se rendront à Montréal le 13 septembre avant d’arriver à Québec le 29, à la veille du début du vote.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!