MONTRÉAL — Il n’y a pas que les aspirants députés provinciaux qui sillonneront le Québec durant les semaines à venir.

À compter du 2 septembre, des randonneurs associés au Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) vont effectuer un trajet total de 550 kilomètres entre Ottawa et Québec.

Pendant leur long périple, ils circuleront dans les régions de l’Outaouais, des Laurentides, de Laval, de Montréal, de la Montérégie, de Lanaudière, de la Mauricie et de la Capitale-Nationale pour y parler de l’épineux dossier du logement.

En entrevue avec La Presse canadienne, la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme, a expliqué que dans l’éventualité où les marcheurs devaient rencontrer des candidats désireux de se faire élire à l’occasion du scrutin du 1er octobre, ils ne se gêneraient certainement pas pour leur poser des questions dans le but de connaître les positions des différentes formations politiques en la matière.

Mme Laflamme a ajouté qu’avec cette initiative qui s’échelonnera sur une période de 28 jours, son organisation espère pousser les principaux partis à «prendre des engagements chiffrés et ambitieux» au sujet du logement.

Elle a précisé que le projet suscite un grand emballement.

«L’idée de marcher à travers les villes et les villages pour aller à la rencontre des gens, pour créer des liens [avec eux] et surtout pour les inciter à parler des problèmes de logement, ça soulève de l’enthousiasme. Tout le monde a bien hâte de prendre la route», a-t-elle souligné.

Véronique Laflamme a ensuite indiqué que la caravane du Front d’action populaire en réaménagement urbain n’aura pas constamment la même envergure.

«On parle de 35 à 100 participants qui sont âgés de 9 à 74 ans et qui proviendront de différentes régions. Ils effectueront une marche à relais. Certains d’entre eux vont parcourir tout le trajet», a-t-elle spécifié.

Si tout se déroule comme prévu, l’activité se terminera le 29 septembre dans la Vieille Capitale avec la tenue d’une grande manifestation.

Par ailleurs, en dépit du fait que la marche se déroulera principalement au Québec, elle constituera quand même un prétexte pour dénoncer le gouvernement fédéral.

«Le gouvernement fédéral a adopté la première Stratégie nationale sur le logement du Canada, mais, malheureusement, les investissements qui y sont prévus seront surtout effectués après les prochaines élections fédérales», a déploré Mme Laflamme.

«C’est sûr qu’il y a de la déception. Du côté d’Ottawa, il y a eu beaucoup de consultations et de promesses […], mais l’argent tarde à suivre. Il y a un manque de volonté politique» pouvant conduire à des résultats à court terme, a-t-elle conclu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!