Getty Images/iStockphoto

MONTRÉAL — Si la rentrée scolaire rime souvent avec stress, c’est d’autant plus le cas pour les enfants atteints d’un cancer, relève Leucan.

Alors que septembre marque le mois de sensibilisation au cancer pédiatrique, l’organisme de bienfaisance rappelle qu’il offre un service d’accompagnement dans les écoles pour sensibiliser les élèves à la condition de leur camarade de classe malade.

«La première chose que les enfants veulent faire lorsqu’ils se sentent mieux, c’est retourner en classe, retrouver les amis, retrouver une routine qui leur semble la plus normale possible», souligne la directrice provinciale des services aux familles de Leucan.

Carol Beaudry se désole que les enseignants se retrouvent trop souvent seuls pour assurer un climat accueillant dans de telles circonstances — une tâche qui peut être compliquée par les changements dans l’apparence de l’enfant.

Les traitements du cancer peuvent notamment causer des enflures au jeune patient, qui, affaibli et la tête dégarnie, affiche parfois un teint très pâle.

«Lui, il a eu le temps d’apprivoiser son nouveau look, explique Mme Beaudry. Mais souvent, les enfants ne reconnaissent pas l’ami qu’ils ont connu lorsqu’il a quitté peut-être un, deux ou trois mois avant.»

Une simple période de questions en classe peut en faire beaucoup pour éviter les commérages dans la cour de récréation, fait-elle valoir.

Le service d’accompagnement de Leucan, mis sur pied en 2001, a également pour objectif d’outiller les parents et le personnel scolaire par rapport à la réalité de l’enfant — dont l’état peut se dégrader au fil de l’année scolaire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!