Getty Images/iStockphoto

VAUDREUIL-DORION, Qc — La Coalition avenir Québec (CAQ) promet aux Québécois qu’ils auront accès à un médecin ou à une «super infirmière» en moins de 36 heures, s’il prend le pouvoir en octobre.

Selon le parti de François Legault, il reste encore difficile d’avoir accès à un médecin, même lorsque l’on a la chance de compter sur un médecin de famille.

Pour répondre à ce besoin, la CAQ promet que tous les citoyens auront un médecin de famille d’ici quatre ans et qu’ils y auront accès — ou pourront voir une infirmière praticienne — dans un délai maximal de 36 heures en cas de besoin.

Le parti effectuerait «une révision complète» du mode de rémunération des médecins de famille pour favoriser une meilleure prise en charge des patients.

En mêlée de presse à Vaudreuil-Dorion au Jour 11 de la campagne électorale, le chef François Legault a dit vouloir modifier le calcul du salaire des médecins de famille pour réduire les paiements à l’acte et donner une prime à la prise en charge de patients.

«C’est une méthode avec laquelle (le premier ministre) Philippe Couillard était d’accord, (le ministre de la Santé) Gaétan Barrette était d’accord, mais qu’ils n’ont pas mis en place, pour des raisons qu’eux seuls peuvent vous dire», a-t-il déclaré.

S’appuyant sur les données de l’Institut canadien d’information en santé, la CAQ affirme que la rémunération à l’acte représentait, en 2015-2016, 70 pour cent de la rémunération totale des médecins de famille du Québec.

En Ontario, la rémunération liée à la prise en charge d’un patient représente près de 50 pour cent des revenus des médecins de famille. La rémunération globale des médecins ontariens serait mieux composée, avance la CAQ, car elle inclut des mesures incitatives, le salaire et le paiement à l’acte.

Résultat: 94 pour cent des Ontariens ont accès à un médecin lorsqu’ils sont malades, même si le ratio dans cette province est de 10 médecins par 1000 habitants, comparativement à 12 par 1000 habitants au Québec, selon François Legault.

Un médecin rémunéré en fonction du nombre de patients qu’il prend en charge est plus enclin à offrir des consultations par téléphone pour des problèmes «très légers», a-t-il poursuivi.

«Actuellement, il n’y a pas d’incitatifs, le médecin est payé à l’acte, donc s’il délègue un acte ou s’il fait un acte au téléphone, il n’est pas payé.

«Tant qu’on ne règle pas ça, on ne réglera pas 80 pour cent des problèmes du réseau de la santé», a-t-il martelé.

Sa candidate dans Sanguinet, Danielle McCann, qui est pressentie pour devenir ministre de la Santé dans un gouvernement caquiste, croit que les médecins sont prêts à déléguer plus d’actes aux infirmières.

«Les médecins sont très ouverts à ça, en autant (…) que leur rémunération, on la garde au même niveau, et on comprend ça tout à fait», a-t-elle déclaré.

Le chef caquiste s’engage également à mieux valoriser le travail des médecins de famille, qui occupent des postes «clés» dans le réseau de la santé, et à faire en sorte que cette branche de la médecine attire plus de jeunes.

La CAQ veut aussi forcer les médecins à réserver des plages horaires pour les consultations à court terme, allonger les heures d’ouverture des groupes de médecine familiale (GMF), des CLSC et des anciennes cliniques réseau pour que ces établissements soient ouverts le soir et la fin de semaine, et favoriser la prise de rendez-vous par internet.

De son côté, le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, promet à tous les Québécois d’avoir accès à une super infirmière dans leur CLSC tous les jours, de 9h à 21h, y compris le samedi et le dimanche.

«Les gens ont le choix: soit ils peuvent voir une super infirmière dans la journée avec le PQ ou attendre trois jours avec la CAQ», a-t-il déclaré.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!