HO / La Presse Canadienne

WELSFORD, N.-B. — Les œufs de poule de Kyrie Ann Neves ont une petite touche différente de ceux que l’on retrouve au supermarché.

Ses œufs viennent dans des tons pastel de bleu, de vert, de rose et de jaune, le tout sans l’aide de colorants alimentaires.

Depuis deux ans, Mme Neves et sa mère exploitent une ferme à Welsford, au Nouveau-Brunswick, avec environ 300 poulets, dont environ un tiers sont des «Easter Eggers», un nom donné aux poules qui pondent des œufs colorés.

«J’ai vu qu’il y avait une niche pour des œufs. Tout le monde a des blancs, tout le monde a des bruns, mais il n’y avait pas d’oeufs colorés», a-t-elle fait valoir, ajoutant que les œufs colorés se sont vendus en grand nombre dans les marchés auprès de clients incrédules.

«Ça a été un succès. Je ne peux littéralement pas avoir assez d’oeufs bleus, verts, roses ou jaunes», a-t-elle affirmé.

Les «Easter Eggers» sont le résultat d’un croisement entre les Ameraucanas, un type de poule pondant des œufs bleus, et les Araucanas, un type de poule chilien qui pond des œufs vert bleuâtre.

L’hybride résultant peut produire des œufs dans «un kaléidoscope de couleurs», a souligné Mme Neves, certaines pondant même des œufs roses ou jaunes, qui ne sont produits par aucun des oiseaux d’origine.

Elle a fait valoir que les couleurs des oeufs ne sont pas purement esthétiques et que les Araucanas ont un avantage évolutif dans la ponte de leurs oeufs bleu-vert.

«Les poules de la partie nord de l’hémisphère pondent généralement des œufs blancs ou bruns en guise de camouflage. Mais les oiseaux au sud de l’équateur pondent une variété de couleurs pour mieux cacher leurs œufs», a-t-elle indiqué.

Les paniers de ses œufs verts et bleus ont remporté deux rubans à l’exposition de Saint-Jean à la fin du mois dernier.

Judy Martin, la directrice générale de l’Association des exposants, a déclaré qu’elle ne croyait pas que les œufs étaient réels lorsqu’elle les a vus pour la première fois.

«J’ai acheté une douzaine pour ramener à la maison et voir ce que mon fils de 16 ans dirait, a-t-elle affirmé. Ils ont vraiment alimenté les conversations.»

Elle a ajouté que l’exposition, qui auparavant ne comportait que des catégories de concours pour les œufs bruns et blancs, a ouvert cette année une nouvelle catégorie pour les œufs colorés.

Barry McPhee, un juge de l’exposition, a affirmé que des compétitions comme celle de mardi dernier pourraient aider à sensibiliser le public aux œufs qui pourraient ne pas être de couleur blanche ou brune standard.

«Les gens capitalisent sur cela, et si vous allez au marché des fermiers, les gens vendent des œufs olive et des œufs bleus. C’est assez courant maintenant.»

Pour Mme Neves, la demande de ses œufs teintés est loin d’être la seule motivation.

Elle a d’abord acheté la ferme pour qu’elle et sa mère puissent travailler de chez elles et s’occuper de son frère handicapé, et depuis lors, elle a dit que les choses se passent très bien.

«La famille n’est pas toujours synonyme d’entente en affaires, mais nous nous accordons bien. Nous sommes amis et nous sommes une famille et nous sommes vraiment passionnés par ce que nous faisons», a-t-elle affirmé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!