Archives Métro

Les cinq étudiants du Séminaire des Pères maristes de Québec qui auraient partagé des photos explicites de trois étudiantes font face aux conséquences de leurs actes présumés, à compter de ce vendredi, mais ce sont leurs avocats qui doivent défiler devant la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec.

Les adolescents, âgés de 13 et 14 ans, n’ont pas à être présents en Cour pour enregistrer leur plaidoyer; les parents du premier accusé accompagnaient cependant son avocate, qui a plaidé non coupable à des accusations de leurre, d’extorsion et d’avoir rendu accessible une image intime sans consentement.

Les quatre autres mises en accusation devaient avoir lieu en après-midi. Dans un cas, des accusations d’agression sexuelle doivent également être déposées. Certains font aussi face à des chefs de possession de pornographie juvénile et de distribution de pornographie juvénile.

Le dossier sera de retour en cour le 21 septembre.

Les cinq adolescents sont soumis à certaines conditions, dont une interdiction stricte de communiquer avec les trois plaignantes.

Trois d’entre eux étudient toujours au Séminaire à la suite d’une décision de la Cour supérieure. L’établissement avait annoncé à la mi-août sa décision de ne pas réintégrer les élèves visés par l’enquête.

Le tribunal a toutefois ordonné au collège privé de réintégrer trois des élèves exclus.

Deux autres adolescents qui avaient été interpellés en marge de cette enquête n’ont pas été accusés; ils ont plutôt été réorientés vers le programme de sanctions extrajudiciaires qui vise à développer des alternatives à la judiciarisation chez les adolescents en faisant appel aux ressources de la communauté.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!