Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

COTEAU-DU-LAC, Qc — Le chef caquiste François Legault promet «les plus belles écoles du monde au Québec», mais investirait moins que les libéraux pour y arriver.

La CAQ s’est engagée dimanche à dépenser 1,2 milliard $ par an sur cinq ans pour rénover et agrandir les écoles, mais aussi en construire de nouvelles, si elle est élue le 1er octobre.

Or le gouvernement Couillard a déjà annoncé 1,5 milliard $ par an plus tôt cette année, soit 965 millions $ pour la rénovation et 608 millions $ pour l’agrandissement d’écoles.

Et en début de campagne, le chef libéral a ajouté dans ses promesses électorales 400 millions $ supplémentaires à cette enveloppe, pour un total de près de 2 milliards $ par an.

Cependant, François Legault affirme que seule la CAQ peut y arriver avec une somme moindre, puisque les libéraux ne sont pas crédibles, après 15 ans de déficit d’investissements dans les infrastructures scolaires.

«Moi, je ne crois pas les promesses du Parti libéral, a-t-il déclaré en matinée dans une conférence de presse à Coteau-du-Lac, dans la circonscription de Soulanges. Tout à coup, ils se réveillent et en mettent plus que le client en demande (…). Ce n’est pas réalisé, ce ne sera pas réalisé, ils ne seront pas prêts à faire ça.»

Le chef caquiste n’a pas pu dire combien d’écoles seraient rénovées, agrandies ou construites dès la première année, en arguant que le gouvernement libéral maintient le flou sur l’état des écoles.

Or il existe pourtant un rapport détaillé qui diagnostique les infrastructures scolaires en les classant de A à E.

«C’est difficile pour nous de répondre à votre question tant qu’on n’a pas le portrait exact, a répondu M. Legault. Ce n’est pas normal que ce soit des études externes qui nous fassent réaliser que la moitié des écoles sont en mauvais état.»

Vérification faite par son équipe, il y aurait 250 écoles rénovées ou agrandies dans la première année de son plan.

«Les plus belles écoles», celle de catégorie A, seraient uniquement des nouvelles écoles. L’objectif serait d’amener celles qui sont classées D et E au moins au niveau C et cela prendra du temps, a admis M. Legault.

«C’est le projet d’une génération, donc bâtir de nouvelles écoles, on ne peut faire ça du jour au lendemain.»

Pas moins de 55 pour cent des écoles primaires sont jugées en mauvais ou en très mauvais état, tandis que 47 pour cent des écoles secondaires sont considérées comme vétustes, selon le dernier rapport sur les infrastructures scolaires.

Le déficit de maintien des actifs du parc immobilier scolaire s’élève à 3,3 milliards $, selon les données fournies par la CAQ.

«C’est ça l’héritage des 15 années libérales, c’est honteux, honteux pour les libéraux», a résumé le chef de la CAQ.

Il est allé faire campagne dans un centre communautaire peu après et est arrivé face à face avec la députée libérale de l’endroit et ministre Lucie Charlebois, qui ne semblait pas particulièrement enchantée de le croiser là.

Elle était loin d’être d’accord avec le constat du chef caquiste sur les investissements dans les écoles du Québec. Mme Charlebois a fait valoir que la rénovation d’écoles bat son plein partout au Québec.

«Il y en a déjà des chantiers, mais il faut savoir qu’il y a un manque de main-d’oeuvre au Québec, on ne peut pas mettre toutes les écoles en même temps en chantier», a-t-elle dit en mêlée de presse.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!