Archives Métro

L’élection provinciale du 1er octobre comptera 18 formations politiques. Si le programme électoral des grands partis ne vous rejoint pas, sachez que plusieurs micropartis ont eux-aussi des choses à proposer. Voici un résumé de leurs propositions.

 

Citoyens au pouvoir
56 candidats
Slogan: Pas de promesses, que des obligations!
Projet: Établir une démocratie directe comme en Suisse
Promesse: Rédaction d’une nouvelle constitution par des citoyens tirés au sort
Chef: Stéphane Blais (intérim)

 

Parti marxiste léniniste du Québec
25 candidats
Slogan: Pour un Québec moderne qui défend les droits de tous et toutes!
Projet: Humaniser l’environnement naturel et social
Promesse: Faire du Québec une zone de paix en refusant de participer à l’OTAN ou au NORAD
Chef: Pierre Chénier

 

 

Bloc Pot
29 candidats
Slogan: Pousse égal
Projet: Justice, libertés de conscience, et d’entreprendre, joie de vivre
Promesse: Ouvrir des cannabistrots afin que la légalisation soit inclusive et cohérente
Chef: Jean-Patrick Berthiaume (intérim)

 

Parti nul
16 candidats
Slogan: Pour que chaque bulletin compte
Projet: Signifier son insatisfaction à l’égard des institutions politiques en général et réformer celles-ci
Promesse: Reconnaître l’existence d’un malaise démocratique par la comptabilisation des votes de protestation
Chef: Renaud Blais

 

Équipe autonomiste
12 candidats
Slogan : Plus à droite mais pas dans le champ
Projet : Autonomie individuelle, réduction de la dette, respect des us et coutumes
Promesse : Retirer les cellulaires des classes jusqu’en secondaire III
Chef: Stéphane Pouleur (intérim)

 

Parti libre
8 candidats
Slogan : Éveiller la liberté de conscience
Projet : Restaurer la confiance en soi, l’amour et la passion chez les Québécois
Promesse : «Alcaliniser» le Québec, notamment avec une meilleure alimentation
Chef: Michel Leclerc

 

CINQ (Changement et intégrité pour notre Québec)
7 candidats
Slogan : Vous méritez mieux
Projet : Un tissu social équitable pour tous les enfants du Québec
Promesse: Gratuité totale d’une éducation centrée vers la croissance des habiletés
Chef: Eric Emond

 

 

Parti 51
5 candidats
Slogan : Liberté, sécurité, prospérité
Projet : Que le Québec devienne un État souverain membre de l’union des États-Unis d’Amérique
Promesse : Nouvelle constitution abaissant le nombre de circonscriptions de 125 à 75
Chef: Hans Mercier

 

APQ. (Alliance provinciale du Québec)
2 candidats
Slogan : Gouverner avec efficacité
Projet: Prioriser une gestion efficace de l’éducation, de la santé et de l’économie.
Promesse : Réformer le système d’éducation
Chef: Sébastien Roy

 

Peu actifs
Certains partis ont un seul candidat et sont quasiment inactifs sur le web ou les réseaux sociaux

  • Parti culinaire du Québec (établir une «gastronocratie» au Québec)
  • La Voie du peuple fondé par un cégépien, ce parti veut redonner au Québécois leur démocratie)

Il ont jeté l’éponge
Certains partis enregistrés ne présenteront pas de candidat à cette élection.

  • Parti équitable
  • Québec métropolitain
  • Québec en marche
  • Droit des sans droits

Réflexions sur le vote
Alors que trois des quatre principaux partis (tous, sauf le Parti libéral) ont promis de réformer le mode de scrutin pour favoriser la représentation des petits partis, ces derniers proposent quelques pistes de réflexion.

  • Chaque vote compte. Tous les ans, les partis reçoivent une allocation en fonction des votes reçus lors de la précédente élection (1,58$ par vote en 2018). En année électorale, s’ajoute une allocation supplémentaire pour un total de 12,4M$. De cette somme, le PLQ aura reçu 5,1M$, contre 7 875$ pour le Bloc Pot. À ceux qui songent à ne pas voter ou à annuler leur vote, le porte-parole du Bloc Pot souligne que cela augmente indirectement la cagnotte des grands partis la partis. «Si tu penses que le système est pourri, vote pour un perdant, car tu vas lui permettre de continuer et surtout tu ne vas pas encourager les gagnants», lance Hugô St-Onge.
  • Égalité dans l’affichage. Lors d’une rencontre avec le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), plusieurs représentants des micro-partis ont mentionnés leurs difficultés à se faire connaître. «Si l’on faisait comme en France, ce serait le DGEQ qui se chargerait de l’affichage et de la publicité. Les affiches de tous les partis seraient égales en taille, en nombre et seraient posées au même endroit afin de respecter l’équité», mentionne Patricia Domingos, présidente du Parti équitable. Cette année, son parti ne présente aucun candidat pour dénoncer l’iniquité du mode de scrutin.

 

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!