Paul Chiasson/La Presse canadienne François Legault

QUÉBEC — À quelques jours du vote par anticipation, le chef de la CAQ, François Legault, a lancé un message aux électeurs, mardi: «Embarquez pas dans la campagne de peur libérale».

En conférence de presse pour annoncer son intention d’élargir une autoroute, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) s’en est pris à son adversaire libéral, qui semble marquer des points dans les sondages les plus récents au détriment de sa propre formation politique.

Selon un sondage Léger-LCN-Le Journal, effectué du 14 au 17 septembre auprès d’un large échantillonnage de plus de 3000 répondants, la CAQ aurait perdu six points depuis deux semaines, quant aux intentions de vote, se plaçant à peu près à égalité avec le PLQ, avec 31 pour cent, contre 30 pour cent pour l’équipe de Philippe Couillard.

Le temps commence à manquer pour faire le plein de votes. Le vote par anticipation aura lieu dimanche et lundi, tandis que l’élection générale est fixée au lundi 1er octobre.

Au lendemain d’un débat en anglais au cours duquel ses positions sur l’immigration lui ont valu de multiples attaques de ses rivaux, François Legault s’est livré à son tour à une attaque en règle contre Philippe Couillard, l’accusant de chercher à «détourner la campagne électorale» et de «faire une campagne de peur sur l’immigration».

«Je pense qu’il a dépassé les bornes», a-t-il dit mardi, faisant référence à M. Couillard.

M. Legault a laissé entendre mardi que les nouveaux arrivants pourraient se prêter aux tests de français et de valeurs que son parti propose «autant de fois qu’ils le veulent», jusqu’à ce qu’ils les réussissent.

Une province bilingue?

M. Legault a connu une autre journée difficile mardi, ayant été incapable en conférence de presse de nommer la seule province officiellement bilingue au pays, le Nouveau-Brunswick.

Il a d’abord esquivé la question, avant de la prendre «en délibéré».

Cet épisode est survenu après que le chef se fut empêtré dans ses réponses sur l’immigration, un sujet pourtant clé dans sa campagne, deux fois en autant de jours, la fin de semaine passée.

Ces bourdes ont fait le bonheur de ses adversaires, le libéral Philippe Couillard et le péquiste Jean-François Lisée, qui ne ratent jamais une occasion de s’attaquer à la crédibilité de François Legault.

S’il est porté au pouvoir, M. Legault s’est engagé par ailleurs à élargir à trois voies l’autoroute 30 entre les autoroutes 20 et 10 dans un premier mandat, un chantier évalué à 100 millions $.

Sauf que M. Legault a omis de mentionner que cet engagement est déjà dans la machine gouvernementale, figurant dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2018-2028.

PLQ: Couillard en rajoute une couche

Loin de s’amender, le chef libéral, Philippe Couillard, a encore une fois attaqué les positions de M. Legault sur l’immigration, mardi.

Selon lui, le plan de la CAQ en immigration est «aussi pire» que la Charte des valeurs de 2013 du Parti québécois.

En entrevue à la radio de la CBC, au lendemain du débat en anglais, le chef libéral a comparé la proposition de la CAQ de faire passer des tests de français et de valeurs aux immigrants à la défunte Charte des valeurs du PQ.

Cette charte, qui a contribué à la défaite de Pauline Marois en 2014, interdisait notamment le port de tout signe religieux ostensible, incluant le turban, le hijab et la kippa pour tous les employés de l’État dans le cadre de la prestation des services.

Elle a suscité une importante controverse sociale et divisé profondément la population québécoise.

Le plan de la CAQ est «aussi pire», selon M. Couillard, qui continue de marteler que le Québec a «absolument» besoin d’immigrants.

PQ: Main-d’oeuvre et immigration

Le chef péquiste Jean-François Lisée estime qu’il est tout à fait possible de combler la pénurie de main-d’oeuvre, tout en exigeant que les immigrants aient une connaissance suffisante du français.

En conférence de presse mardi matin, M. Lisée a refusé de se prêter à un «faux dilemme» lorsqu’on lui a demandé s’il pourrait éventuellement mettre de côté son exigence du français chez les nouveaux arrivants, afin de mieux remédier au manque de travailleurs.

Le chef péquiste croit que le gouvernement sera en mesure de combler les besoins en choisissant parmi les «270 millions de francophones dans le monde».

Selon lui, les immigrants qui connaissent le français avant d’arriver au Québec ont de meilleures chances de s’intégrer.

Par ailleurs, s’il est porté au pouvoir, le Parti québécois (PQ) s’engage à éradiquer les listes d’attente dans les Centres de la petite enfance (CPE), au cours du prochain mandat.

Le Parti québécois (PQ) entend créer jusqu’à 26 800 nouvelles places en Centre de la petite enfance (CPE) au cours d’un premier mandat.

Des candidats mécontents

Deux candidats ont dû porter plainte à la police.

La candidate caquiste dans la circonscription montréalaise de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, a porté plainte à trois reprises aux policiers après avoir reçu des lettres au contenu haineux et que des gens eurent été aperçus sur son terrain à prendre des photos.

Un candidat indépendant dans la circonscription de Jean-Talon, à Québec, Ali Dahan, a porté plainte à la police après avoir constaté que l’une de ses affiches électorales avait été vandalisée, apparemment criblée de projectiles tirés avec une arme à air comprimé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!