Adrian Wyld/La Presse canadienne Des représentants des producteurs laitiers des dix provinces canadiennes ont tenu une conférence de presse commune.

OTTAWA — L’ouverture du marché canadien au lait américain ne réglera pas le problème de surproduction au sud de la frontière, ont affirmé les producteurs de lait mercredi, alors que la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, est de retour à Washington pour la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Des représentants des producteurs de chacune des dix provinces canadiennes ont tenu une conférence de presse pour appuyer le gouvernement Trudeau dans les négociations et ont rappelé qu’une nouvelle brèche dans la gestion de l’offre serait dévastatrice pour leur industrie.

Le premier ministre Trudeau a répété à plusieurs reprises qu’il voulait défendre ce système qui permet de contrôler l’offre, le prix et les importations de produits laitiers, de volaille et d’œufs, mais des concessions ont déjà été faites au cours des dernières années lors des négociations de l’accord entre le Canada et l’Union européenne et le Partenariat transpacifique.

Questionnés par les journalistes, les producteurs de lait ont signalé qu’ils «prenaient le premier ministre au mot» tout en indiquant que les concessions déjà faites par le Canada ont entraîné des pertes annuelles de 250M$ à la grandeur du pays.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!