Peter McCabe/La Presse canadienne Jean-François Lisée et Véronique Hivon

MONTRÉAL — La vice-chef du Parti québécois (PQ), Véronique Hivon, estime que le candidat péquiste des Îles-de-la-Madeleine peut devenir député, même s’il lui est interdit d’exercer la fonction de maire et de conseiller municipal en vertu de l’ordre d’un tribunal.

Joël Arseneau, un ancien maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, dit avoir conclu une entente à l’amiable relativement à des dettes de plusieurs milliers de dollars qu’il aurait contractées envers sa ville.

Invitée à commenter le sujet mercredi matin, Mme Hivon a fait valoir qu’il s’agissait «d’entorses jugées mineures» par le parti, qui n’ont pas été cachées au public.

«Il est passé à travers un processus d’investiture, il a été choisi en toute connaissance de cause, ça a été rendu public très tôt, avant même qu’il soit choisi candidat», a-t-elle soutenu.

«On est d’avis que ça ne le disqualifie pas.»

M. Arseneau a dirigé la municipalité des Îles-de-la-Madeleine de 2005 à 2013. Il était aussi administrateur du CLD local, de la Conférence régionale des élus et de la Fédération québécoise des municipalités.

Selon la vérificatrice des états financiers de la ville, de 2007 à 2010, M. Arseneau avait accumulé pour plus de 28 000$ de dettes envers la municipalité, en raison de comptes de dépenses sans pièces justificatives.

Or, selon la déclaration de la poursuite, des montants auraient été prélevés sur la carte de crédit de la municipalité, «malgré le fait que ces sommes avaient fait l’objet d’un paiement» par les organismes en question.

M. Arseneau dit s’être entendu avec la cour pour ne pas solliciter de mandat comme maire ou conseiller municipal, mais il n’a pas admis pour autant sa culpabilité.

Il minimise la gravité des faits, parlant de «délais dans la conciliation de dépenses».

Une course serrée
En entrevue avec La Presse canadienne, mardi, le candidat a accusé ses opposants libéraux de mener une campagne de dénigrement à son égard — des propos que Mme Hivon n’a pas souhaité répéter, mercredi.

«Je ne me prononcerai pas là-dessus», a-t-elle tranché.

La course dans la circonscription des Îles-de-la-Madeleine s’annonce serrée entre M. Arseneau et Maryse Lapierre, la candidate libérale qui prend le relais du député sortant, Germain Chevarie.

Ce siège a appartenu aux péquistes et aux libéraux à travers le temps. En 2012, M. Chevarie avait été battu par la candidate péquiste Jeannine Richard, mais il était parvenu à remporter la majorité des voix au scrutin de 2014.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!