Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, affirme que si le gouvernement libéral veut sérieusement soutenir le secteur de l’énergie et assurer le transport des ressources pétrolières vers les marchés étrangers, il doit relancer les discussions avec TransCanada sur le défunt projet d’oléoduc Énergie Est.

Lors d’un échange houleux entre M. Scheer et le premier ministre Justin Trudeau à la période des questions mercredi, qui portait sur l’avenir de l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain dans l’ouest du pays, M. Scheer a évoqué cet autre projet d’oléoduc annulé l’an dernier après de vives oppositions au Québec.

Si le gouvernement veut vraiment aider le secteur énergétique du Canada et mettre des ressources sur le marché, «il invitera Énergie Est à revenir à la table», a déclaré M. Scheer.

Alors que M. Trudeau avait d’abord esquivé la question, il a déclaré plus tard que dans le cas d’Énergie Est, TransCanada avait décidé de ne pas poursuivre le projet parce que le prix du pétrole était deux fois moins élevé que lors de la première proposition.

L’oléoduc Énergie Est aurait acheminé le pétrole brut des sables bitumineux de l’Alberta vers une raffinerie et un terminal d’exportation à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, en passant par le Québec.

«En fait, nous n’avions jamais atteint un point où nous aurions pu le faire d’une façon ou d’une autre parce qu’ils avaient retiré le projet, car ils avaient aussi un autre oléoduc qui se dirigeait vers le sud», a fait valoir M. Trudeau.

Le mois dernier, la Cour d’appel fédérale a annulé l’approbation du projet Trans Mountain, affirmant que la consultation du gouvernement auprès des communautés autochtones avait été inadéquate et critiquant le manque d’attention portée à l’impact environnemental de la circulation des pétroliers au large de la Colombie-Britannique.

«L’été des échecs»

Les conservateurs de M. Scheer ont estimé que les derniers mois avaient constitué «l’été des échecs du premier ministre», l’oléoduc Trans Mountain figurant en tête de liste.

Lors d’une réunion du caucus mercredi matin, M. Scheer s’en est pris à M. Trudeau en disant à son parti que le premier ministre avait approuvé un oléoduc qu’il n’avait pas l’intention de soutenir.

«Vous avez tellement échoué sur Trans Mountain», a-t-il lancé à l’endroit de M. Trudeau.

Par ailleurs, M. Scheer a perdu un membre éminent de son parti cet été — le député de Beauce Maxime Bernier —, mais a voulu changer le discours, mercredi, en souhaitant la bienvenue à l’ancienne députée libérale Leona Alleslev, qui a annoncé son changement de camp à la reprise des travaux parlementaires au début de la semaine.

«Je suis ravi de vous revoir tous, et encore mieux, de vous voir plus nombreux que la dernière fois que nous étions ici», a déclaré M. Scheer au caucus, en soulignant la récente victoire de Richard Martel dans une élection partielle au Québec.

Mais il n’y a eu aucune mention de Maxime Bernier — le député de Beauce a annoncé le 23 août qu’il quittait le Parti conservateur et lançait son propre mouvement politique, en affirmant que son ancien chef et ses collègues étaient «intellectuellement et moralement corrompus».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!