MONTRÉAL — Le site de rendez-vous médicaux Bonjour-Santé est visé par une demande d’action collective.

Une utilisatrice, Hélène Bédard, prétend que «des frais illégaux (…) lui ont été imposés pour obtenir une consultation médicale assurée par la RAMQ».

Mme Bédard aurait payé près de 20$ pour obtenir un rendez-vous pour lequel elle a finalement dû attendre, avec plusieurs autres clients de Bonjour-Santé, plus de trois heures dans le cabinet désigné.

Le cabinet d’avocats qui représente Mme Bédard a expliqué, par voie de communiqué, que «les prises de rendez-vous sont donc déjà payées et les facturer aux patients revient à imposer à ceux-ci un paiement en double pour le même service».

L’avocat qui pilote le dossier, Me Cory Verbauwhede, a ajouté que «facturer à des patients des frais de près de 20$ pour un rendez-vous déjà payé par nos impôts est non seulement illégal, mais vu qu’un médecin est payé parfois moins que cela pour la consultation elle-même, il s’agit clairement d’un abus qu’il faut fortement dénoncer».

Réagissant par voie de communiqué, le président de Bonjour-Santé, Benoît Brunel a évoqué une «erreur de fait». Il explique que l’entreprise «ne facture aucun frais pour la prise de rendez-vous. Lorsque des frais sont facturés, c’est que le patient a confié à Bonjour-Santé la recherche de disponibilités dans les cliniques».

Il ajoute que la «demande d’autorisation d’exercer une action collective est prématurée puisque Bonjour-santé s’est adressée directement à la Cour supérieure pour confirmer la légalité de son service de recherche de rendez-vous».

Un tribunal décidera éventuellement s’il autorise ou non l’action collective.

—————-

Sur internet:

http://surfacturation.ca/

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!