Leonard Cohen

MONTRÉAL – Jacques Languirand, Leonard Cohen et André Melançon font partie des 13 lauréats des 35e Prix du Québec, dont les noms ont été dévoilés lundi.

Décernés par le gouvernement du Québec, ces prix récompensent la contribution exceptionnelle des récipiendaires à la vie culturelle et scientifique de la province de même qu’à son rayonnement sur la scène internationale.

M. Languirand, qui en est actuellement à sa 42e saison à la barre de «Par 4 chemins» à la Première Chaîne de Radio-Canada, a reçu le prix Guy-Mauffette — Radio et télévision, alors que M. Cohen, qui a sorti un 12e album original cet automne, a remporté le prix Denise-Pelletier — Arts de la scène.

M. Melançon, à qui l’on doit notamment les Contes pour tous «La Guerre des tuques» et «Bach et Bottine», et qui évolue dans le milieu du 7e art comme réalisateur, acteur et scénariste depuis une quarantaine d’années, a quant à lui obtenu le prix Albert-Tessier — Cinéma.

Toujours du côté culturel, le peintre, sculpteur et performeur John Heward a eu le prix Paul-Émile-Borduas — Arts visuels, métiers d’art, architecture et design, le professeur de littérature Benoit Melançon a reçu le prix Georges-Émile-Lapalme — Qualité et rayonnement de la langue française et l’écrivaine France Théoret a obtenu le prix Athanase-David — Littérature.

L’architecte Dinu Bumbaru, le directeur des politiques de Héritage Montréal, un organisme voué à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine montréalais, a pour sa part remporté le prix Gérard-Morisset — Patrimoine.

Dans le domaine scientifique, le prix Marie-Andrée-Bertrand — Innovation sociale a été décerné à la psychologue Louise Nadeau, reconnue pour son travail dans le traitement des dépendances et des troubles sociaux qui y sont fréquemment associés.

Le prix Léon-Gérin — Sciences humaines et sociales a été attribué à l’historien Paul-André Linteau, spécialiste de l’histoire des villes et du Québec après la Confédération de 1867.

Le neurologue Guy Rouleau, qui a notamment découvert une vingtaine de gènes responsables de maladies neurologiques et psychiatriques, a remporté le prix Wilder-Penfield — Recherche biomédicale alors que le biologiste Louis Bernatchez, expert de réputation internationale en étude de l’écologie moléculaire, a décroché le prix Marie-Victorin — Sciences naturelles et génie.

Enfin, le prix Armand-Frappier, qui récompense la création ou le développement d’une institution de recherche, et le prix Lionel-Boulet, qui honore la recherche et le développement en milieu industriel, ont respectivement été décernés au biologiste Edwin Bourget et au vice-président et chef des opérations de Medicago, Louis-P Vézina.

Assortis d’une bourse de 30 000 $, les 35e Prix du Québec seront remis à l’occasion d’une cérémonie qui se déroulera le 13 novembre à l’Assemblée nationale.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!