Margarethe Wichert Margarethe Wichert / The Associated Press

SAN FRANCISCO — Twitter informe ses utilisateurs qu’un bogue peut avoir eu comme conséquence de transmettre des messages directs et des publications protégées à des développeurs qui n’étaient pas autorisés à les recevoir.

Selon les mises en garde envoyées aux utilisateurs, Twitter précise que la faille existe depuis mai 2017, mais qu’elle n’a été découverte que le 10 septembre dernier.

Le géant américain des médias sociaux affirme dans un article de blogue que moins d’un pour cent de ses utilisateurs ont été touchés par ce problème, mais il ne révèle pas combien d’utilisateurs canadiens ont été affectés.

L’entreprise a présenté ses excuses pour cette erreur, qui, selon elle, ne concerne que les messages directs transmis par les utilisateurs à des entreprises qui utilisent Twitter pour «des choses comme le service à la clientèle».

Twitter a déclenché une enquête sur cette affaire, mais soutient qu’elle n’a aucune raison de croire que les données transmises à des développeurs non autorisés aient été utilisées de façon malveillante.

Les utilisateurs susceptibles d’être concernés par la faille ont reçu un avis au moment de se brancher sur la plate-forme. Twitter assure que les utilisateurs ne sont pas obligés de prendre d’autres mesures pour sécuriser leurs comptes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!