Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Des femmes ministres des Affaires étrangères de partout à travers le monde se sont réunies, vendredi, à Montréal à l’occasion d’un sommet de deux jours décrit par Chrystia Freeland comme étant le premier du genre à être organisé.

Mme Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères, et Federica Mogherini, la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, sont les hôtesses d’une série de rencontres qui se sont amorcées vendredi après-midi.

Parmi les sujets à l’ordre du jour: la sécurité internationale, le renforcement de la démocratie et la lutte contre la violence basée sur le genre.

Selon Mme Mogherini, ce rassemblement est important à la fois en tant que symbole de ce que les femmes peuvent accomplir et en tant qu’occasion pour faire tomber les barrières afin de permettre à davantage de femmes d’accéder à des postes de direction et de pouvoir.

Le sommet réunit au moins la moitié des 30 femmes qui dirigent des ministères des Affaires étrangères dans le monde de même que des représentants de groupes de défense des droits de la personne et de la société civile.

Chrystia Freeland a dit qu’à sa connaissance, c’était la première fois que les femmes ministres des Affaires étrangères se rassemblaient pour un sommet officiel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!