OTTAWA — Deux nouveaux sénateurs feront bientôt leur entrée à la Chambre haute. Le premier ministre Justin Trudeau a comblé lundi un siège de la Colombie-Britannique et un siège de la Saskatchewan.

C’est une ex-commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Beverly Busson, qui occupera le siège vacant de la Colombie-Britannique. Le nouveau sénateur de la Saskatchewan sera Martin Klyne, un membre des Métis cris.

En annonçant leur arrivée prochaine au Sénat, le premier ministre Trudeau a souligné leur «travail remarquable dans leur vie professionnelle comme au sein de leurs communautés». Les deux nouveaux sénateurs ont été recommandés par le Comité consultatif indépendant sur les nominations au Sénat. Le gouvernement libéral estime que ce processus assure que les nouveaux sénateurs sont indépendants.

Lorsque Mme Busson et M. Klyne auront été assermentés, il restera huit sièges vacants au Sénat: deux de l’Ontario, deux de l’Alberta, un de l’Île-du-Prince-Édouard, un de la Nouvelle-Écosse, un du Yukon et un des Territoires du Nord-Ouest. Les 24 sièges du Québec sont tous déjà occupés.

La semaine dernière, Julie Miville-Dechêne a été assermentée comme sénatrice du Québec. Deux jours plus tard, elle annonçait avoir choisi son camp: le Groupe des sénateurs indépendants qui compte dorénavant la majorité des sénateurs, soit 47. Les sénateurs conservateurs sont au nombre de 31. Onze sénateurs s’identifient comme libéraux. Et six sénateurs se disent non affiliés.

La Chambre haute compte 105 sièges.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!