OTTAWA — Le syndicat représentant les milliers de travailleurs de Postes Canada annonce qu’il va demeurer à la table de négociations, repoussant ainsi la possibilité de déclencher une grève au cours de la semaine.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes a indiqué, lundi, qu’il n’enverrait pas d’avis de déclenchement de grève afin de donner une chance aux négociateurs de la Société d’État de répondre à ses demandes. Celles-ci contiennent notamment des hausses salariales et des améliorations des conditions de travail.

Les deux parties négocient en vue de rédiger une nouvelle convention collective depuis neuf mois.

Les négociateurs faisaient face à une date butoir, soit mercredi à 0h01, sans quoi les deux camps menaçaient de déclencher une grève ou d’imposer un lock-out.

Bien que les parties poursuivent les pourparlers, le syndicat met ses membres en garde qu’un arrêt de travail demeure possible si le dossier ne progresse pas.

Une porte-parole de Postes Canada a soutenu, lundi, que les deux parties continuent de travailler fort dans le but d’obtenir une entente.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!