La Presse canadienne Brian Francis

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a nommé jeudi au Sénat une avocate franco-ontarienne, Josée Forest-Niesing, et un leader mi’kmaq de l’Île-du-Prince-Édouard, Brian Francis.

Mme Forest-Niesing vit à Sudbury, où elle pratique le droit; elle a également été juge à la Cour des petites créances. Selon les notes biographiques du cabinet du premier ministre, elle a été fondatrice et première présidente du Centre canadien de français juridique, et présidente du Comité des langues officielles de l’Association du Barreau de l’Ontario.

M. Francis, quant à lui, est depuis 12 ans chef de la Première Nation Abegweit, sur la côte nord de l’Île-du-Prince-Édouard; il est aussi coprésident du conseil d’administration de la Confédération des Mi’kmaq de cette province. Issu d’une famille de pêcheurs, M. Francis a occupé auparavant divers postes, notamment auprès du ministère fédéral des Pêches et des Océans.

Il s’agit des plus récentes nominations effectuées dans le cadre du «processus ouvert» créé par M. Trudeau, qui a jusqu’ici nommé à la chambre haute 45 sénateurs «indépendants» ou «non affiliés», recommandés par un comité consultatif externe. Mme Forest-Niesing et M. Francis devraient donc siéger au sein du Groupe des sénateurs indépendants ou en tant que «sénateurs non affiliés».

Le Groupe des sénateurs indépendants représente actuellement le plus important bloc au Sénat, avec 47 membres sur 105. La chambre haute compte aussi 31 sénateurs conservateurs, 10 «libéraux indépendants» et 11 «non affiliés». Quatre sièges sont toujours vacants — pour des représentants de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario, des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!