Sean Kilpatrick/La Presse canadienne Bill Blair

OTTAWA — Le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, lance une consultation publique nationale sur la manière de réduire la criminalité violente liée aux armes de poing et d’assaut.

Dans le communiqué annonçant le début de la consultation, M. Blair rappelle que dans sa lettre de mandat, le premier ministre Justin Trudeau lui a demandé de se «pencher sur la possibilité d’interdire les armes de poing et les armes d’assaut au Canada, sans entraver l’utilisation légitime d’armes à feu par les Canadiens».

Le ministre Blair prévoit mener une série de rencontres partout au Canada en compagnie de son secrétaire parlementaire Peter Schiefke.

Les Canadiens sont d’ailleurs invités à transmettre leur opinion, dès maintenant et jusqu’au 10 novembre, sur une plateforme web. Ces commentaires du public vont s’ajouter aux tables rondes et autres discussions avec des intervenants spécialisés qui auront lieu dans les prochaines semaines.

Bill Blair précise qu’il souhaite entendre une diversité de points de vue sur la manière de réduire les crimes violents au Canada. Il veut notamment savoir si les Canadiens pensent que l’interdiction des armes de poing et des armes d’assaut serait le meilleur moyen de résoudre le problème.

Le premier ministre Justin Trudeau a demandé à M. Blair de mener cette consultation à la suite d’une série d’incidents meurtriers survenus cette année, dont une fusillade sur l’avenue Danforth à Toronto, qui a coûté la vie à une jeune femme de 18 ans et une fillette de 10 ans, en plus de blesser 13 autres personnes en juillet.

Les conseils municipaux de Montréal et de Toronto ont déjà demandé à Ottawa d’interdire les armes de poing et les armes d’assaut.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!