Audrey Leblanc / TC Media Jonathan Bettez

TROIS-RIVIÈRES, Qc — Jonathan Bettez a été acquitté vendredi matin de toutes les accusations liées à la pornographie juvénile qui avaient été portées contre lui.

Le juge Jacques Lacoursière, de la Cour du Québec, a aussi invalidé les mandats de perquisition qui avaient notamment permis de rassembler des preuves qui devaient soutenir les accusations.

Au palais de justice de Trois-Rivières, le procureur de la Couronne, Jean-Marc Poirier, a déclaré vendredi matin qu’il allait analyser la décision du juge pour voir s’il pouvait la porter en appel.

Jonathan Bettez s’est présenté devant les journalistes, mais a laissé son avocat, Marc-Antoine Carette, leur parler.

«Nous sommes très satisfaits, dans les circonstances, de la décision qui a été rendue aujourd’hui, qui a reconnu que les droits de M. Bettez ont été violés à plusieurs reprises dans le cadre de l’enquête policière», a-t-il déclaré avant de quitter le palais de justice avec son client.

Il y avait eu trois perquisitions dans cette affaire, soit une dans l’entreprise Emballages Bettez, dont il était le principal dirigeant, et dans deux résidences privées.

L’enquête policière avait été menée par l’équipe d’enquête sur l’exploitation sexuelle des enfants sur internet de la Sûreté du Québec.

(avec la collaboration de Cogeco nouvelles)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!