Andrew Vaughan/La Presse canadienne Dennis Oland (gauche)

SAINT-JEAN, N.-B. — Pour la deuxième fois de sa vie, Dennis Oland s’est présenté devant un juge du Nouveau-Brunswick pour plaider non coupable relativement au meurtre de son père, l’homme d’affaires Richard Oland.

L’homme de 50 ans s’est présenté en cour, lundi, alors que la sélection du jury commençait dans le plus grand aréna de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

C’était le premier jour d’un nouveau procès qui s’annonce long pour ce conseiller en placement à la voix douce, qui est accusé d’avoir battu à mort son père en 2011.

Dennis Oland doit faire face à un nouveau procès après qu’un premier verdict prononcé en 2015 eut été renversé en appel l’année suivante.

Comme pour le premier procès, plusieurs personnes de la région de Saint-Jean ont été convoquées lundi à l’aréna Harbour Station. Un peu plus d’un millier de sièges de l’établissement étaient occupés par de potentiels jurés.

Dennis Oland, son équipe d’avocats, ainsi que le juge Terrence Morrison, de la Cour du Banc de la Reine, étaient assis derrière des tables sur le parterre de l’aréna.

«Je plaide non coupable», a déclaré M. Oland, d’une voix assurée.

Au même moment commençait le choix des jurés. Une période de deux semaines a été prévue à cet effet avant que le procès puisse commencer.

Les candidats potentiels ont été divisés en groupe de 50 personnes pour faciliter la sélection. Aucun juré n’a été choisi lundi.

Au terme de cet exercice, 14 jurés et deux remplaçants seront sélectionnés pour le procès qui devrait durer au moins 65 jours, a indiqué le juge Morrison.

«Vous devrez être patient», a-t-il dit au groupe de jurés potentiels. «Vous devrez comprendre que c’est une affaire très sérieuse.»

Richard Oland, un homme d’affaires bien connu de Saint-Jean, avait 69 ans lorsqu’il a été tué dans son bureau, le 6 juillet 2011. Son corps brutalisé avait été retrouvé dans un bain de sang le lendemain matin.

M. Oland faisait partie de la famille propriétaire de Moosehead, la plus ancienne brasserie indépendante du Canada.

Dennis Oland, qui a toujours clamé son innocence, était accompagné lundi de sa femme, Lisa, et de sa mère, Connie.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!