Stephen MacGillivray Stephen MacGillivray / La Presse Canadienne

SAINT-JEAN, N.-B. — Une semaine après la puissante explosion dans la plus grande raffinerie de pétrole du Canada qui a secoué l’est de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, les enquêteurs indiquent qu’ils n’ont pas encore examiné le site de l’explosion, car celui-ci reste une «zone à risque».

Le 8 octobre, quatre travailleurs ont été légèrement blessés par les flammes tourbillonnantes et la fumée noire qui s’élevait au-dessus de la vaste raffinerie d’Irving Oil, qui produit plus de 320 000 barils de produits raffinés chaque jour.

Les travailleurs touchés par l’explosion ont dit avoir entendu un fort sifflement provenant d’une unité de traitement du diesel avant de voir apparaître un mur de feu.

Travail sécuritaire NB, la société d’État qui surveille l’application de la Loi sur la santé et la sécurité au travail de la province, a été appelée pour déterminer la cause de l’explosion.

Une porte-parole de l’agence a dit ignorer quand les lieux pourraient être examinés en toute sécurité.

La porte-parole a indiqué que d’après sa compréhension, étant donné la nature d’une raffinerie, il y a des «réactions chimiques en jeu».

Au moment de l’explosion, il y avait jusqu’à 3000 travailleurs à la raffinerie, dont une bonne partie effectuait de la maintenance. Environ 1400 personnes travaillent généralement sur le site de 315 hectares.

Irving Oil n’a pas répondu à une demande d’entrevue sur ce dossier.

Le maire Don Darling a souligné que l’importante base économique industrielle de la ville comporte des risques et qu’une discussion plus large sur l’interaction entre les résidants et l’industrie était nécessaire.

M. Darling a déclaré qu’il était satisfait de la réaction de la Ville à l’explosion, mais il a ajouté qu’il procéderait à un examen des actions de l’administration, y compris sa stratégie de communication.

Il s’agissait de la quatrième explosion majeure à la raffinerie d’Irving au cours des 20 dernières années.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!